RTBFPasser au contenu

Monde Amérique du Nord

Tensions aux frontières de la Biélorussie : la Maison Blanche hausse le ton

Tensions aux frontières de la Biélorussie : la Maison Blanche hausse le ton

Le président américain Joe Biden a fait part vendredi de sa "grande préoccupation" face à la crise à la frontière entre la Pologne et la Biélorussie, après des propos similaires de la vice-présidente Kamala Harris.

Le président biélorusse Alexandre Loukachenko est accusé par les Occidentaux d’orchestrer une arrivée continue de migrants à la frontière avec la Pologne, membre de l’Union européenne, en guise de riposte à des sanctions occidentales.


►►► À lire aussi : La Russie et la France ont évoqué la situation en Biélorussie et en Ukraine


Il peut jusqu’ici compter sur le soutien de son principal allié, le président russe Vladimir Poutine.

Un peu plus tôt la vice-présidente Kamala Harris, en voyage officiel à Paris, avait, elle, estimé que le Bélarus était "engagé dans une activité très préoccupante".

Washington critique régulièrement le régime de Loukachenko, et les Etats-Unis font partie des pays qui ont pris des sanctions contre une série de personnalités et d’entités du Bélarus.

Joe Biden avait reçu fin juillet à la Maison Blanche l’opposante biélorusse en exil Svetlana Tikhanovskaïa.

Quelques "Progrès"

L’UE s’est félicitée vendredi de "progrès" pour endiguer l’arrivée de migrants, après notamment que la Turquie a annoncé que les Irakiens, Syriens et Yéménites ne seraient plus autorisés à embarquer pour le Bélarus à partir de ses aéroports.

Le gouvernement irakien a lui indiqué qu’il s’employait à enregistrer les migrants irakiens bloqués à la frontière entre le Bélarus et la Pologne qui voulaient rentrer "volontairement".

Sur le même sujet

16 nov. 2021 à 16:58
4 min
16 nov. 2021 à 13:35
3 min

Articles recommandés pour vous