Regions Bruxelles

Tensions au MR d'Ixelles: écarté, Alain Destexhe se dit victime d'un "clan de perdants"

Le conseiller communal Alain Destexhe n'accepte pas de ne pas figurer sur la liste MR à Ixelles en vue des prochaines communales.

© Belga

26 janv. 2018 à 08:38 - mise à jour 26 janv. 2018 à 08:38Temps de lecture1 min
Par Jérôme Durant, Barbara Boulet

L’approche du scrutin communal fait (déjà) des vagues à Ixelles. Au sein du MR, plus précisément. Pourquoi ? Et bien le conseiller communal Alain Destexhe n'accepte tout simplement pas le sort que lui réserve la section locale de son parti. C'est qu'il n'apparait pas sur la liste.

Au mois de décembre, l'assemblée générale du MR ixellois a approuvé un projet de liste dont ne fait pas partie Alain Destexhe. Voilà ce que l’intéressé en dit : "Pour moi, tout le monde est le bienvenu mais il faut préserver l’unité du MR et en même temps, ouvrir cette liste aux bonnes volontés. On ne peut pas faire une liste uniquement sur la base de la cour et des copains du bourgmestre ! Ce n’est pas possible. Il faut ouvrir cette liste."

Alain Destexhe parle d'un clan, un clan "de perdants". Il exige qu’en mars, lors de la prochaine assemblée, cette liste soit revue. Il veut aussi que la présidence du MR d'Ixelles soit remise en jeu, le poste l’intéresse.

Comment en sont-ils arrivés là ?

A vrai dire, ça fait un petit temps que la section locale d'Ixelles est énervée, encombrée par l'attitude d'Alain Destexhe.

Il faut dire qu’Alain destexhe est un peu un "électron libre" qui n'hésite pas à entrer dans le lard au sein de son propre parti. L'homme tient aussi régulièrement des propos polémiques sur l'islam, les Marocains et l'immigration. 

Enfin, il n'est pas non plus ce que l’on pourrait appeler un assidu des conseils communaux : il a assisté à deux conseils (sur douze) en 2016. Et à la moitié des réunions en 2017.

L'an dernier, il admettait à nos confrères de la DH que "siéger pendant des heures dans un conseil pour ne pas apprendre grand-chose, ce n'est pas ma tasse de thé."

Une exclusion est-elle possible ?

La question est délicate. Parce qu'Alain Destexhe c'est aussi une personnalité forte, un homme politique impliqué à tous les autres niveaux de pouvoirs (Sénat, Région, Fédération Wallonie-Bruxelles). Il est également un "faiseur de voix". A Ixelles, où il se présentait pour la première fois en 2012, il réalisait le troisième score, alors qu'il occupait l'avant-dernière place.

Articles recommandés pour vous