Tennis

Tennis : Medvedev, numéro un mondial, la fin d’une époque pour le "Big Four"?

© Belga Images

Daniil Medvedev deviendra lundi le nouveau numéro un mondial. Cette arrivée sur le trône, met fin à 18 ans de domination sans faux pas du "Big 4" composé par Roger Federer, Rafael Nadal, Novak Djokovic et Andy Murray.

La dernière fois qu’un autre joueur figurait au sommet du tennis mondial, c’était le 1er février 2004, il s’agissait de la fin du "règne" d’Andy Roddick, au profit de Roger Federer. 6602 jours sépare cette date de celle de lundi. Soit une "éternité". Preuve, s’il en fallait encore, de la domination sans pareil du Big 4 sur le tennis du début du 21e siècle.

Dominer et régner

© 2004 AFP

Il n’y a pas que le classement ATP que ces géants du tennis ont marqué de leur empreinte depuis 18 ans. Forcément, pour empocher des points, il faut gagner des tournois. C’est surtout le Big 3 qui s’en est emparé depuis 18 ans, avec tout de même trois tournois du Grand-Chelem dans l’escarcelle d’Andy Murray. Il faut bien l’avouer, ils n’ont laissé que des miettes aux autres. Le plus grand rival de ce "big 4", pendant sa domination, se nomme Stan Wawrinka, vainqueur de trois GC lui aussi.

Depuis le début de l’année 2004, 72 tournois du Grand-Chelem ont été disputés : 19 d’entre eux ont été remportés par Roger Federer (qui avait décroché son 1er GC l’année précédente à Wimbledon), 21 par Rafael Nadal, 20 par Novak Djokovic et 3 par Andy Murray. Un total de 63 sur 72 pour le Big Four. Les neuf autres titres sont revenus à Stan Wawrinka (3), Gaston Gaudio (1), Dominic Thiem (1), Daniil Medvedev (1), Marat Safin (1), Juan Martin Del Potro (1), Marin Cilic (1).

C’est donc en février 2004 que Roger Federer est devenu numéro un mondial pour la première fois. En accédant à la finale de l’Australian Open, le Suisse était assuré de prendre la tête du classement ATP. Un tournoi qu’il remportera, empochant d’autant plus de points et célébrant comme il se doit son nouveau statut.

Une pluie de records

© Christophe Simon

361 semaines, c’est le nombre de semaines passées au top du classement mondial par Novak Djokovic jusque-là.

Sept fois, un autre record du Serbe, qui a terminé à sept reprises l’année en tant que numéro un mondial.

Roger Federer détient, lui, le record du nombre de semaines consécutives au top, avec 237 semaines, soit plus de quatre années…

De retour au top à 36 ans 10 mois et 10 jours, Roger Federer est également devenu le plus vieux joueur à occuper le trône.

Nombre de semaines en tant que numéro un mondial :

Novak Djokovic : 361 semaines

Roger Federer : 310 semaines

Rafael Nadal : 209 semaines

Andy Murray : 41 semaines

2004, ça date

© 2004 AFP

Pour se rendre compte de l’éternité qui nous sépare du dernier numéro un mondial hors "Big 4", rappelons-nous un peu l’année 2004.

2004, c’est par exemple l’année du lancement de Facebook du côté de Harvard. Un réseau encore très "intimiste" à cette époque-là, bien loin du monstre mondial qu’il est devenu.

C’est aussi l’année du titre de la Grèce à l’Euro, laissant Cristiano Ronaldo en pleurs sur le terrain. Porto remportait la Ligue des Champions avec José Mourinho. C’est aussi l’année du septième sacre de Michael Schumacher en Formule 1.

L’année 2004 voit également de bien tristes événements survenir. Le début de la guerre en Irak, l’impressionnant séisme suivi d’un Tsunami en Indonésie, l’incendie très meurtrier à Asuncion au Paraguay…

Djokovic subit (sans doute) les conséquences de ses choix

© AFP or licensors

Daniil Medvedev aurait-il pu accéder au trône si Novak Djokovic avait été vacciné et avait pu participer à l’Australian Open ? On ne le saura jamais, même s’il est fort probable que le Serbe aurait engrangé un minimum de points malgré tout.

S’il vient de perdre sa place sur le terrain, en s’inclinant au tournoi de Dubaï face à Jiri Vesely, Novak Djokovic est forcément en perte de rythme après la saga de l’Australian Open.

Après sa non-participation au Grand-Chelem australien, "Nole" commence à ressentir de plus en plus fort les conséquences de ses actes et de sa non-vaccination. Jusqu’où cela ira-t-il ? Est-ce que cela lui coûtera le record du nombre de titres en Grand-Chelem détenu à présent par Rafael Nadal ? L’avenir nous le dira.

Retrouvailles entre Nadal et Medvedev en demi-finale à Acapulco

© AFP or licensors

Si Medvedev est le nouveau numéro un mondial, c’est un membre du Big 3 qui fait de la résistance et impressionne particulièrement en ce début de saison. Rafael Nadal, vainqueur de l’Australian Open face à Daniil et nouveau détenteur du record de victoires en Grand-Chelem, réalise actuellement le meilleur début de saison de sa carrière. En sachant qu’il revient d’une grosse blessure et qu’il a terminé l’année 2021 avec le Covid, sa performance impressionne. Il vient d’enchaîner quatorze victoires en quatorze rencontres en 2022.

Les deux hommes se retrouvent ce samedi en demi-finale du tournoi d’Acapulco.

Nul doute que Daniil Medvedev boosté par son nouveau statut de numéro un mondial, tiendra à l’honorer, tout en tentant de prendre sa revanche sur la finale du GC australien. Mais Nadal, lui, est bien déterminé à prouver que le Big 4 n’est pas mort. Lui qui a déjà empêché Daniil de devenir la bête noire du Big 3 dans sa poursuite du record de GC en revenant des abysses en finale de l’Australian Open, là ou Djoko avait échoué, en finale de l’US Open, perdue conte le même Medvedev.

Une nouvelle rivalité est-elle née en Nadal et Medvedev ? Probablement !

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Articles recommandés pour vous