Journal du classique

Temps de disette dans la musique classique : coupes budgétaires à l'opéra et tournées annulées

© Getty Images

23 janv. 2023 à 16:05Temps de lecture2 min
Par Paula Floch

Une vague d’annulations touche de nombreuses maisons d’opéra et salles de concert, suite à des mesures budgétaires qui réorganisent, et parfois pénalisent le monde de la culture.

En Angleterre, l’Art Council England, en charge des financements publics de la culture, révise l’ordre des priorités dans ses distributions budgétaires. Dorénavant, un plus gros budget sera octroyé aux organismes culturels de régions moins favorisées. L’ENO (l’English National Opera), basé à Londres, se retrouve particulièrement pénalisé par cette coupe de budget. Et pour cause, les 12,6 millions de dollars annuels se transforment en 17 millions répartis sur 3 ans. Pour assumer cette coupe budgétaire, l’opéra devrait a priori déménager à Manchester.

En signe de protestation, les chanteurs de l’opéra ont porté des tee-shirts avec l’inscription "choose opéra" sur la scène, lors des saluts à l’issue du Tosca de Puccini.

Au Met de New York, c’est le Ring de Wagner qui se retrouve annulé. Alors que le Met avait annoncé proposer la tétralogie wagnérienne à partir de 2025 dans une version de Richard Jones coproduite avec l’ENO, l’opéra new-yorkais a souhaité ne pas prendre plus de risques suite à l’avenir incertain de l'opéra britannique.

L’ENO n’est pas un cas isolé, et d’autres grandes maisons d’opéra se heurtent à ce plafond budgétaire, toujours plus bas. En France, l’Opéra de Paris annule deux concerts à l’étranger, invoquant des raisons économiques. Gustavo Dudamel, l’actuel chef d’orchestre, annonce devoir annuler les concerts du 18 et 22 avril prochain au Musikverein de Vienne et au Barbican de Londres : "les modalités d’organisation de tournées n’étant pas compatibles avec l’équilibre économique recherché".

Les difficultés financières de l’Opéra de Paris se sont accrues pendant la crise sanitaire de ces dernières années : une perte de 175 millions de chiffres d’affaires sur les saisons 2020-2022 avait été notée. Amortis en partie grâce à une aide exceptionnelle de l’état (86 millions d’euros), 20 millions d’euros restent à la charge de l’opéra. La maison ne baisse pas les bras, souhaitant garder une dynamique d’ouverture et de visibilité au-delà de ses frontières, et ce malgré : "le modèle économique fragile et contraint des tournées".

La Philharmonie de Hambourg aussi évoque des raisons financières pour justifier l’annulation d’un concert par l’ensemble MusicAeterna dirigée par Teodor Currentzis : "l’organisation de concerts avec les ensembles basés à Saint-Pétersbourg étant actuellement soumise à trop d’incertitudes en raison des conséquences de la guerre d’agression russe contre l’Ukraine, ce concert ne pourra pas avoir lieu comme prévu et doit être annulé".

Une dimension politique motiverait aussi cette annulation. En effet, l’ensemble MusicAeterna serait financé par l’une des principales banques russes, la VTB, et tiendrait des positions pro-russes.

Cette situation critique, qui touche plusieurs opéras et des salles de concerts de premier plan, reflète la situation d’une Europe en crise, entre covid, guerre et restrictions budgétaires.

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous