RTBFPasser au contenu
Rechercher

Tendances Première

Télétravail : et si on n’osait plus retourner au bureau ?

05 août 2021 à 05:40Temps de lecture2 min
Par Jean-Olivier Collinet

Depuis quelques mois, le télétravail a été allégé. Le retour en présentiel est possible ? Mais pour certains travailleurs, ce retour est ardu voire angoissant. Parviendra-t-on à abandonner notre “cocon douillet” pour retourner au bureau ? Quelques réponses avec Jean-Olivier Collinet de Jobyourself.

 

 

Retour au bureau : comment gérer les traumas de la pandémie ?

Le retour au bureau semble très attendu :

Des formes d’anxiété se sont développées à mesure que les confinements étaient annoncés : isolement, peur de tomber malade, claustrophobie ou encore agoraphobie… Comment gérer ces cas de figure en entreprise ? Quelles solutions peuvent être envisagées pour préparer sereinement l’organisation du travail post-Covid ?

Le retour au bureau est plus complexe qu’il y paraît !

Après ces périodes de confinement, les enjeux pour les managers sont nombreux :

Le management devra être plus flexible.

Il sera compliqué de revenir en arrière et de réimposer le présentiel. Tout l’enjeu sera d’installer une certaine hybridation présentielle / télétravail. Pour combattre la peur du retour, le management devra se monter plus flexible sur les horaires de travail. Elle devra aussi veiller à offrir des espaces de co-working si nécessaire.

 

Les managers devront apprendre à faire confiance et à être plus maternants

 

Dans un article publié sur le média français Welcome to the jungle, le constat du journaliste Vincent Cocquebert (interviewé sur son ouvrage La civilisation du cocon) est clair : "Pour gagner la confiance des employés, le management sera peut-être plus maternant. Il va devoir intégrer ce nouvel esprit et cette idée globale que notre époque est plus fragile. "

Il faudra arrêter avec ce Jean-Pierre Le Goff, la “barbarie douce”. D’un côté on prônait l’autonomie, la responsabilité et l’autogestion, et d’un autre, on astreignait les salariés à des contraintes infernales.

Dans le même article, dans l’auteur souligne "qu’une étude Google a montré que les équipes les plus performantes n’étaient pas celles avec le plus haut niveau d’expertise, le plus haut niveau d’investissement personnel ou la meilleure entente entre ses membres, mais celles qui se sentaient en sécurité psychiquement."

Il faudra communiquer sur un cadre et des consignes clairs

L’hybridation et la peur des virus doivent amener les dirigeants à être clairs sur les consignes afin d’éviter au maximum l’incertitude et l’angoisse chez les employés.

  • Quand pourront-ils / elles à nouveau travailler sur site ?
  • Combien de jours par semaine ?
  • Pourront-ils / elles continuer de télétravailler à 100% s’ils le souhaitent ?
  • Quelles seront les mesures sanitaires appliquées pour assurer leur sécurité ?
  • Quid des repas et des réunions ?
  • Quels sont les comportements acceptés ou proscrits ; Qui du masque ? Peut-on se faire la bise ?….

 

Tendances Première : Coup de Pouce

Le syndrome du cocon : et si on n’osait plus retourner au bureau ? Avec Jean-Olivier Collinet de Jobyourself.

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Sur le même sujet

La procrastination : pourquoi remettre à demain et comment arrêter ?

Tendances Première

Pour Barbara Trachte, les entreprises bruxelloises se doivent d’être "un exemple social et environnemental"

Regions

Articles recommandés pour vous