RTBFPasser au contenu
Rechercher

Chroniques Culture

"Ted, drôle de coco" : quand le rythme se rompt

“Ted, drôle de coco” : quand le rythme se rompt
26 août 2018 à 09:00Temps de lecture2 min
Par Flora Eveno

Emilie Gleason signe avec son nouvel ouvrage un petit bijou graphique plein d’émotions, hommage à son frère atteint d’Asperger. 

 

Ted est un drôle de coco, un grand garçon à la tête rentrée dans les épaules, aux bras ballants et aux jambes allumettes. Sa vie est réglée comme du papier à musique, il se lève en sursaut, s’habille avec une chemise spécifique selon les jours de la semaine, enfile ses chaussures, engouffre son petit déjeuner, souffle sur la pastille des toilettes et file au travail. Dans la rame du métro, Ted a sa place attribuée qu’il n’hésite pas à réclamer à quiconque s’y est installé. Quand il atteint la bibliothèque où il travaille, le rangement des livres peut commencer. Ted a une mémoire exceptionnelle qui lui permet de connaître la place de chaque ouvrage, devant les mines agacées ou impressionnées de ses collègues. Durant la pause déjeuner, le jeune homme commande toujours le même menu au fast food en face, avant de continuer sa journée, rentrer chez lui, manger un plat tout préparé et enlever ses chaussures, sa chemise... Cela fait maintenant 3 ans que Ted vit ainsi, dans sa routine préétablie qui le stabilise. Mais un jour, la ligne 4 du métro est en travaux et son équilibre se retrouve perturbé, il rencontre une vieille femme dont il s’éprend et qui est victime d’un accident devant lui. Ted manque le travail pendant deux jours et doit prendre ses premières vacances de façon forcée. Chez ses parents, le jeune homme perd ses repères, il est plus en plus agité.

“Ted, drôle de coco” : quand le rythme se rompt
“Ted, drôle de coco” : quand le rythme se rompt E. Gleason / Atrabile

 

“Ted, drôle de coco” est un ouvrage rayonnant par ses qualités esthétiques au service d’un scénario d’une justesse rare. Le sujet n’est pourtant pas des plus faciles à aborder, le héros est en effet atteint du Syndrome d’Asperger, une forme d’autisme. Comme beaucoup d’autistes Asperger, Ted peut mener une vie presque normale, malgré de nombreux tics du comportement et une difficulté dans les interactions sociales. Avec sa BD colorée et rythmée, Emilie Gleason parvient à nous plonger dans le quotidien de Ted, ponctué d’actions systématiques mais rassurantes au début puis plus sombre et désordonné. Beaucoup de tendresse découle des dessins simples et déliés, amenant une profonde empathie pour Ted. L’illustratrice belgo-mexicaine, qui habite à Paris, écrit ici une véritable lettre d’amour à son frère atteint du syndrome. Tantôt drôle, tantôt retournante, la bande dessinée est un récit de vie d’une personnalité attachante mais qui se situe à la limite de ce qui est acceptable en société et qui va basculer de l’autre côté de la camisole. Comme Mommy de Dolan nous avait fait nous interroger sur la prise en charge des personnes inadaptées, “Ted, drôle de coco” est une autre claque sur la thématique.

 

“Ted, drôle de coco” : quand le rythme se rompt
“Ted, drôle de coco” : quand le rythme se rompt E. Gleason / Atrabile

 

Ted, drôle de coco” d’Emilie Gleason

Paru en août 2018

Aux Editions Atrabile

 

Le site web de l’auteure

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous