Regions

Taxis bruxellois Uber: illégaux, mais gratuits pendant une semaine

A San Francisco, Le covoiturage de type Uber assure déjà près d'un tiers des courses de taxis.

© JUSTIN SULLIVAN - BELGAIMAGE

06 mars 2014 à 16:40 - mise à jour 06 mars 2014 à 16:54Temps de lecture1 min
Par Jean-Claude Verset

Philippe Vanstapel, porte-parole de la ministre bruxelloise en charge des Transports Brigitte Grouwels (CD&V), défend que l'offre de gratuité du service n'a aucun effet sur la position du gouvernement. "Ce service n'en est pas moins illégal. La règlementation des taxis est stricte à Bruxelles. Uber fait de la concurrence déloyale aux taxis bruxellois."

Deux voitures du service de covoiturage urbain Uber ont été saisies lundi lors d'un contrôle à Ixelles. Le parquet de Bruxelles a été chargé des dossiers. La ministre a déjà mis en garde les particuliers roulant pour Uber. Une mise en demeure a également été envoyée à la société américaine pour lui demander de cesser immédiatement ses activités à Bruxelles.

5 courses par utilisateur et 20 euros par trajet.

Pierre-Dimitri Gore-Coty, CEO de Uber Europe, explique que "l'idée est de faire découvrir le service à un maximum de Bruxellois". Il défend que "des offres de services entre particuliers comme Uberpop existent déjà à Bruxelles depuis plusieurs mois." Il se dit ouvert au dialogue et demandera à rencontrer à nouveau la ministre bruxelloise des Transports dans les prochains jours.

L'offre promotionnelle d'Uber est limitée à 5 courses par utilisateur et à un budget de 20 euros par trajet.

Sur le même sujet

Allemagne: malgré l'interdiction, Uber continue d'exercer ses activités

Economie

Uber va contester la décision du tribunal de "toutes les manières possibles"

Regions

Articles recommandés pour vous