RTBFPasser au contenu

Monde

Syrie: le chef du Conseil national reproche l'inertie internationale

Syrie: le chef du Conseil national reproche l'inertie internationale
06 nov. 2012 à 10:44 - mise à jour 06 nov. 2012 à 11:581 min
Par Belga News

"Le peuple syrien saigne et attend de la communauté internationale qu'elle agisse", a affirmé Abdel Basset Seyda, dénonçant "le massacre des Syriens et la destruction systématique de nos villes et de nos villages".

Il a affirmé que les Syriens "ont le sentiment d'avoir été laissés seuls face à leur destin et que le monde entier s'est entendu pour ne rien faire".

"Qu'attend la communauté internationale? Est-ce que l'objectif est de morceler la Syrie? ", s'est encore demandé Abdel Basset Seyda.

Il a averti que "si les massacres sauvages du régime se poursuivaient, et que le communauté internationale persistait dans son attitude négative et incompréhensible", cela ne pouvait qu'encourager "les courants extrémistes".

Le discours d'Abdel Basset Seyda intervient alors que le CNS, jusque là considéré comme la principale coalition de l'opposition visant à renverser le régime du président Bachar al-Assad, est la cible de virulentes critiques de l'administration américaine.

La secrétaire d'Etat Hillary Clinton l'a publiquement désavoué la semaine dernière, estimant qu'il ne pouvait "plus être considéré comme le dirigeant visible de l'opposition", et a plaidé pour une nouvelle opposition "plus large", incluant des "Syriens de l'intérieur".

Le CNS a entamé dimanche à Doha une réunion visant à sa restructuration, et s'est élargi lundi à de nouveaux groupes de l'opposition.

Belga

Articles recommandés pour vous