RTBFPasser au contenu

Monde

Syrie: Homs bombardée depuis neuf jours, selon une ONG

Syrie: Homs bombardée depuis neuf jours, selon une ONG
07 juil. 2013 à 12:45 - mise à jour 07 juil. 2013 à 13:101 min
Par AFP

"60 à 70% du quartier de Khaldiyé est détruit, la plupart des maisons sont inhabitables", a déclaré à l'AFP Rami Abdel Rahmane, directeur de l'OSDH, assurant que "les quartiers du vieux Homs sont en ruine".

"La destruction des quartiers assiégés de Homs se fait d'une manière systématique. Depuis plus d'un an ils sont bombardés pour pousser les habitants et les révolutionnaires à fuir", a estimé Rami Abdel Rahmane.

"Partout en Syrie, les maisons, les magasins, les lieux archéologiques sont ravagés par les destructions, mais le niveau de destruction à Homs est le plus élevé", affirme-t-il.

Sur une vidéo diffusée par des militants de Homs, on entend des bruits d'explosions et d'armes automatiques durant trois minutes, alors que des nuages de fumée noire se dégagent après chaque explosion dans différents secteurs de la ville. La vidéo montre également des bâtiments et des maisons ravagés par les destructions.

Début mars 2012, le quartier symbolique de Baba Amr était tombé aux mains du régime après plus d'un mois de bombardements.

"Si le régime prend Homs, les habitants qui lui sont hostiles, n'y retourneront plus", a estimé M. Abdel Rahmane.

Les forces du régime bombardaient dimanche les quartiers de Khaldiyé (nord) et de Hamidiyé (centre) aux obus de mortier, aux roquettes et aux canons de char.

Parallèlement, des combats entre rebelles d'un côté et les troupes du régime aidées par "des hommes armés" de l'autre, se poursuivaient à la périphérie de Khaldiyé, selon l'OSDH.

Par ailleurs, à Damas, l'aviation a mené trois raids sur le quartier de Jobar (est), alors que des roquettes ont visé le camp palestinien de Yarmouk, dans la banlieue sud de la capitale.

Des accrochages se sont déroulés à l'aube à la périphérie du quartier de Barzé (nord-est), dans une tentative du régime pour le prendre d'assaut, selon l'OSDH.


AFP

Articles recommandés pour vous