Syrie : des milliers de réfugiés vont quitter le camp d'Al-Hol

Syrie : des milliers de réfugiés vont quitter le camp d’Al-Hol

© DELIL SOULEIMAN - AFP

Des milliers de Syriens, dont des familles de djihadistes du groupe Etat islamique (EI), vont être libérés du camp de déplacés surpeuplé d’Al-Hol, dans le nord-est de la Syrie, ont annoncé lundi les autorités locales kurdes.

Ces derniers mois, plusieurs ONG ont tiré la sonnette d’alarme sur les conditions de vie et le manque de soins médicaux dans le camp d’Al-Hol, où vivent dans le plus grand dénuement 64.377 personnes, selon des données de l’ONU.

Parmi eux, environ 24.300 Syriens, des milliers d’Irakiens, mais également d’autres étrangers et des enfants. Certains sont des déplacés ayant fui les combats des forces kurdes contre l’EI et n’ayant nulle part où aller, d’autres sont des proches de djihadistes.


►►► À lire aussi : 14,6 millions de déplacés en six mois dans le monde : aggravation en raison du coronavirus


"Les Syriens vont quitter le camp d’Al-Hol et seuls les étrangers vont y rester", a indiqué à l’AFP Riyad Derar, coprésident du Conseil démocratique syrien, la vitrine politique de la coalition militaire dominée par les Kurdes qui contrôlent le nord-est de la Syrie. "Les familles syriennes des combattants de l’EI seront également libérées", a-t-il ajouté sans fournir de détails sur le mécanisme ou le calendrier de l’initiative, en cours de discussions. Les combattants, en prison, ne sont pas concernés.

Le camp d’Al-Hol a connu ces derniers mois plusieurs incidents sécuritaires impliquant des partisans de l’EI, dont des tentatives d’évasion et des attaques contre des gardes ou des employés d’ONG.

Ces derniers mois, les autorités kurdes ont libéré des familles syriennes à l’issue de médiations avec des chefs tribaux.

Articles recommandés pour vous