Regions

Suspension du prononcé pour "Docteur Idéologie", reconnu coupable de coups et blessures sur son ex-compagne Jeny Bonsenge

© Tous droits réservés

20 janv. 2023 à 16:08 - mise à jour 20 janv. 2023 à 16:48Temps de lecture1 min
Par Laurick Ayoub et Guillaume Guilbert

La juge a prononcé une suspension probatoire du prononcé, c’est-à-dire qu’il est reconnu coupable des faits mais que la juge estime qu’il ne doit pas être condamné pour cela. Il devra cependant suivre une formation Praxis, une ASBL qui suit des auteur(e)s de violences conjugales. Il doit également payer 2500€ de dommages et intérêts à Jeny BSG.

La juge a précisé qu’il s’agissait d’une " mesure extrême de faveur " qui ne devait pas donner " un sentiment d’impunité " à Mr Lumbala. Elle a également insisté sur le fait qu’il s’était toujours présenté en victime, n’assumant aucune responsabilité.

Après toute cette année de patience, la justice je l’ai eue! Merci la Belgique, merci pour les femmes ", à réagi Jeny sur Instagram.

Pour rappel, en octobre 2021, la danseuse et chorégraphe bruxelloise Jenifer Bonsenge, alias " Jeny Bonsenge " suivie par plus d’1,3 millions de personnes avait diffusé sur les réseaux sociaux une série de photos où l’on apercevait son œil gauche tuméfié accompagné d’un texte dans lequel elle dénonçait les violences physiques et psychiques que lui aurait fait subir son ex-compagnon : " Je n’ai plus peur de parler ! Subir différentes formes de violences tout le long d’une relation et rester sous silence " écrivait-elle.

© Instagram

L’avocat de Jeny BSG, Me Marc Uyttendaele, avait déclaré en octobre 2021 que la danseuse "avait quitté le pays" par peur de représailles.

 

Son ex-compagnon, " Docteur idéologie " avait d’emblée contesté les faits, expliquant qu’un "stabilisateur de caméra" était tombé sur l’œil de Jeny BSG "pendant une dispute". Il niait également avoir frappé son ex-compagne.

Il avait porté plainte contre Jeny Bonsenge expliquant qu’elle lui avait porté des coups également. Le tribunal a expliqué aujourd’hui que cette version ne tenait pas. 

A côté de cette affaire, une autre instruction pénale est toujours en cours pour des faits de harcèlement de la part de Bryan Bule Lumbala sur Jenny BSG. 

Affaire Bonsenge : suspension du prononcé pour violence conjugale

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Articles recommandés pour vous