RTBFPasser au contenu

Regions Liege

Surpopulation à la SRPA de Liège : de nombreux animaux abandonnés après le confinement

Surpopulation à la SRPA de Liège : de nombreux animaux abandonnés après le confinement
15 nov. 2021 à 16:052 min
Par Marie Bourguignon

À Liège, la SRPA, la société royale protectrice des animaux, est en surpopulation. Suite au confinement de l'an dernier, de nombreuses personnes ont adopté un animal de compagnie. Mais parfois, sans trop y réfléchir. 

Durant le confinement, le chenil liégeois de la SRPA était quasiment vide. Mais depuis quelques mois, la tendance s'est inversée. Il y a trop d'animaux en attente d'adoption par rapport aux demandes. La vie reprend son cours et certains maîtres n'ont plus temps de s'occuper de leur animal.

Le sentiment qu’on a actuellement, c’est qu’on est presque assimilés à "un parc à conteneurs" où on vient déposer l’animal une fois qu’on n’en veut plus.

 

La plupart des abandons concernent plutôt des grands chiens.
La plupart des abandons concernent plutôt des grands chiens. RTBF

Irina est bénévole pour la société royale protectrice des animaux. Et depuis que le refuge est surpeuplé, elle vient jusqu'à 4 fois par semaine et promène 14 chiens par jour : "Cette année, c’est exceptionnel, car on est vraiment très peu nombreux. Il y a très peu d’abandons de petits chiens, mais il y a des abandons de gros chiens qui sont difficiles, qui ont vraiment besoin d’éducation et d’attention surtout".

345 animaux de compagnie abandonnés

Actuellement, 125 chiens et 220 chats sont accueillis à la SRPA de Liège.
Actuellement, 125 chiens et 220 chats sont accueillis à la SRPA de Liège. RTBF

►►► A lire aussi : Stérilisation obligatoire des chats : "On est passé de 37% de chats euthanasiés en refuge à 13 %" déclare Céline Tellier


Actuellement, 125 chiens et 220 chats sont accueillis à la SRPA de Liège. Pour le personnel du refuge, ces abandons massifs sont un peu le reflet de notre société de consommation.

Ce n'est vraiment pas la solution car c'est très difficile de trouver des adoptants.

Fabrice Renard, inspecteur principal de la SRPA : "On a envie de quelque chose et on va l’acquérir. Puis, si cela ne va pas, on l’abandonne ou on le dépose. Le sentiment qu’on a actuellement, c’est qu’on est presque assimilés à un parc à conteneurs, entre guillemets, où on vient déposer l’animal une fois qu’on n’en veut plus. Et on ne prend absolument pas compte de l’animal, des sentiments qu’il peut avoir, de la difficulté qu’il peut trouver lorsqu’il est abandonné et qu’il n’a plus ses maîtres à côté de lui. Il faut vraiment le rappeler et la loi le dit bien : l'animal est un être sensible". "Ce n'est vraiment pas la solution, conclut-t-il, car c'est très difficile de trouver des adoptants".

RTBF

Suite à cette surpopulation, certains chiens doivent cohabiter dans la même loge. Le week-end dernier, plusieurs d'entre eux ont été transférés vers le refuge d'Arlon. 

Sur le même sujet

Animaux et refuges en péril

On n'est pas des pigeons
19 janv. 2022 à 08:30
2 min
15 déc. 2021 à 16:25
2 min

Articles recommandés pour vous