Sports extrêmes

Surf : à la recherche des vagues géantes de Nazaré

Surf : à la recherche des vagues géantes de Nazaré

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

30 nov. 2021 à 06:01Temps de lecture2 min
Par David Bertrand

C'est un lieu mythique du surf mondial. Avec Teahupoo à Tahiti, Jaws à Hawaii, Mavericks en Californie, Nazaré fait partie des vagues que tous ceux qu'on appelle les "surfeurs de gros" rêvent de rider une fois dans leur vie. Cette vague, elle se produit habituellement face au fort de ce petit village de pêcheurs de la côte d’Argent au Portugal (entre Porto et Lisbonne). Des vagues comme des cathédrales: 10, 15, 20, 25, parfois même 30 mètres. L’équivalent d’un immeuble de 10 étages. De véritables murs d'eau qui déferlent à 60 km/heure. 

Des vagues géantes qui se produisent à un endroit très particulier, face au fort de Sao Miguel Arcanjo qui fait face à l'océan, et qui sépare la plage de cette petite station balnéaire en deux, au nord, une plage sauvage, au sud un endroit propice au farniente et à la bronzete. Pour comprendre le phénomène, nous avons rendez-vous avec David Dos Santos Batista, un belgo-portugais qui connaît l'endroit comme sa poche. "En fait, la vague de Nazaré n'est pas à proprement parler liée à la météo mais à la présence près des côtes d'un canyon sous-marin dans lequel s'engouffre l'eau. Et quand une tempête se produit au large, les millions de tonnes d'eau en mouvement s'engouffrent dans ce canyon qui se termine près de la côte. Et l'océan crée alors cette gigantesque vague qui se produit quasiment toutes les semaines entre novembre et mars."

Un phénomène observé depuis toujours mais qui n'a attiré l'attention de la communauté du surf qu'il y a une grosse dizaines d'années lorsque les premiers "Big wave surfeurs" ont jeté leur planche à l'eau, emmenés par Garrett McNamara, le pape de la discipline et connu pour avoir dompté les vagues les plus puissantes du globe. Depuis lors, Nazaré est devenu l'épicentre du surf mondial. Chaque hiver, tout le monde du surf y débarque à la moindre alerte de la WSL (la World Surf League) qui y organise les championnats du monde de grosses vagues. Le lieu est également désormais un endroit de passage obligé pour tout amateur de surf qui se respecte. Un pèlerinage pour le fan de glisse qui vient y admirer la poignée d'hommes et de femmes capable de s'élancer sur ces vagues monstrueuses. Parmi eux, Justine Dupont, connue comme étant une des rares femmes faisant partie de cette communauté très fermée de sportifs de l'extrême. "Nazaré, c'est un endroit unique au monde. Une vague à nulle autre pareille. L'hiver, on peut faire du bon surf tous les jours. C'est un endroit idéal pour s'entraîner pour être prête le jour J quand le canyon nous offre des vagues géantes. On y ressent des sensations vraiment particulières."

Le Portugal, c'est désormais deux choses: Ronaldo et Nazaré

Nazaré, c'est aujourd'hui une marque déposée. Un véritable produit marketing sur lequel capitalise la commune de Nazaré. "Pour promouvoir le Portugal à l'étranger après la crise économique, nous avons projeté des images de la vague sur plusieurs immeubles de 30 mètres au centre de New York" explique Walter Chicharro, le bourgmestre de cette ville de 15.000 habitants qui en compte 10 fois plus au plein cœur de l'été. "Quand vous posez la question aux gens que vous croisez et que vous leur demandez ce qu'ils connaissent du Portugal, ils répondent désormais: Ronaldo et Nazaré."

Une autre particularité de l'endroit, c'est la possibilité pour le public d'assister à ce spectacle phénoménal. Là où certaines vagues géantes se produisent au large, parfois à plusieurs kilomètres des côtes, celle-ci se forme face au fort qui se transforme alors en un gigantesque stade où s'agglutinent des milliers de fans ébahis. 

 

 

AFP or licensors

Sur le même sujet

La surf thérapie pour prendre soin de sa santé mentale

Psychologie

Cette planche de surf électrique offre des sensations fortes inédites

High tech

Articles recommandés pour vous