RTBFPasser au contenu
Rechercher

Psychologie

Sur les sites de rencontres, nous aurions tendance à "swiper" vers des personnes qui nous ressemblent

Sur les sites de rencontres, nous aurions tendance à "swiper" vers des personnes qui nous ressemblent.
10 mars 2021 à 12:00Temps de lecture1 min
Par RTBF TENDANCE avec AFP

Un bref regard sur le profil, un coup d’œil à la photo et un swipe à gauche si l'on n'est pas intéressé. Tout ça en l'espace de seulement quelques secondes.

Toute personne qui a déjà surfé sur les applis de rencontre se reconnaîtra probablement dans cette manière de procéder. Mais que se passe-t-il dans notre cerveau au moment où nous décidons qu'un profil en vaut la peine ou non ?

Sans surprise, le physique est le premier critère de sélection

Des chercheurs de l'université du Michigan et de l'université du Maryland (États-Unis) ont tenté de décrypter les raisons sous-jacentes de cette sélection ultrarapide.

Les auteurs de l'étude ont réalisé deux expériences. La première impliquait des étudiants, la seconde des adultes âgés en moyenne de 35 ans. Les participants avaient le choix de consulter des profils d'hommes ou de femmes en fonction de leurs préférences en matière de rencontres.

D'après leur étude publiée dans le Journal of Research in Personality, deux critères essentiels influenceraient notre sélection d'inconnus sur les applications de rencontre. La première se base sur la photo et l'attirance physique que l'on ressent pour la personne. 

L'origine ethnique plus déterminante que la personnalité !

Le second critère s'avère plus surprenant. Selon l'étude, nous aurions tendance (plus ou moins consciemment) à choisir des personnes qui nous ressemblent, et plus précisément qui ont la même origine ethnique ou couleur de peau. 

"Votre caractère ou votre ouverture aux rencontres n'a pas d'importance, ni même le type de relation que vous recherchez", s'étonnent les auteurs de la publication.

Ces résultats les ont d'autant plus étonnés qu'ils traduisent des discriminations : "Les profils des utilisateurs issus des minorités étaient plus souvent rejetés que ceux des utilisateurs blancs", notent ces derniers. 

Les chercheurs ont également constaté que les hommes ont, en moyenne, plus souvent glissé vers la droite que les femmes. Ou encore que les personnes qui se perçoivent comme étant "attirantes" se montrent plus exigeantes dans leurs recherches et ont tendance à rejeter plus fréquemment les profils qui défilent sous leurs yeux.

Sur le même sujet

Se vacciner pour mieux draguer ? Les applications de rencontres prennent les devants aux Etats-Unis

Psychologie

Applications de rencontre : des relations plus sérieuses qu'on ne le croit, selon une étude suisse

Psychologie

Articles recommandés pour vous