RTBFPasser au contenu
Rechercher

Monde Europe

"Sur les chantiers, il n’y a que des ouvriers des pays de l’Est !" Vrai ou faux ?

Sur les chantiers, il n'y a que des ouvriers des pays de l’Est !

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

On l’accuse de concurrence déloyale. Qu’il soit polonais, roumain, portugais ou letton, le "travailleur détaché" est devenu l’archétype du dumping social en Europe.

Un travailleur détaché est un travailleur européen qui, pendant une période limitée, exécute son travail dans un autre État membre que celui où il travaille habituellement.

Brandi comme un épouvantail, surtout après le grand élargissement de l’Union européenne en 2004, il allait "envahir nos chantiers" et "nous ôter le pain de la bouche".

Ces craintes étaient-elles justifiées ?

"Les travailleurs détachés ont envahi nos chantiers" : FAUX

Certes, leur nombre n’a cessé d’augmenter. En 2009, les travailleurs détachés étaient un million en Europe. Dix ans plus tard, ils étaient 4,6 millions. Mais globalement, ces travailleurs détachés représentent moins d’1% de la totalité des travailleurs européens. En Belgique, ils représentent 3-4%, un chiffre qui reste très raisonnable.

Il est vrai que certains secteurs sont plus concernés par les travailleurs détachés. En Belgique, dans la construction, par exemple, un peu moins d’un ouvrier sur cinq est un travailleur détaché.

"On est assailli de travailleurs détachés venus de l’Est" : FAUX

Les travailleurs détachés qui débarquent en Belgique sont d’abord des Néerlandais (23%), suivis des Polonais (18%), loin devant les Allemands (8,25%), les Portugais (7,74%), les Français (7,04%), les Lituaniens (6,21%) ou encore les Roumains (5,73%).

En outre, la Belgique envoie elle aussi des travailleurs détachés dans d’autres pays, notamment en France et aux Pays-Bas. Elle en envoie toutefois dix fois moins qu’elle en accueille.

"Les travailleurs détachés sont une menace pour l’emploi en Belgique" : VRAI et FAUX

Pour certains profils, les travailleurs détachés sont sans doute, dans une certaine mesure, une menace pour l’emploi.

Ainsi, il y a quelques années, la fédération de la construction a tiré la sonnette d’alarme. En 2016, elle estimait qu’en 4 ans, plus de 20.000 emplois avaient été perdus en Belgique. Entre-temps, les autorités belges ont réagi : elles ont accepté de réduire les charges patronales dans le secteur de la construction. Ce qui a fait baisser le nombre de travailleurs détachés dans ce secteur (moins 38% entre 2017 et 2020).

Mais le détachement est aussi une solution au manque de main-d’œuvre dans certains secteurs.

Et puis, il faut voir les choses de façon globale : une fois rentré chez lui, le travailleur détaché va pouvoir améliorer son niveau de vie. Son employeur va pouvoir étendre son activité en multipliant les contrats en Europe, ce qui peut contribuer à faire baisser le chômage dans son pays d’origine.

"Le travail détaché incite à la fraude" : VRAI

La grosse faiblesse du système des travailleurs détachés, c’est qu’il invite à la fraude. C’est ainsi qu’on voit se multiplier les sociétés "boîte aux lettres" : ces sociétés qui soi-disant détachent un travailleur depuis un pays, par exemple, la Bulgarie, mais qui n’ont pas d’activité réelle dans ce pays, ce qui leur permet de profiter du régime plus avantageux en matière de cotisations sociales.

Autre problème, les cascades de sous-traitants : des constructions tellement alambiquées et opaques qu’au final, on ne sait plus qui est responsable du travailleur détaché, ni si la législation est respectée ou s’il est correctement rémunéré.


Dans le cadre d’un projet créé avec le soutien du Parlement européen, la RTBF propose une série de capsules digitales. Dans l’intimité d’un petit studio, nos journalistes abordent différentes idées reçues sur l’Europe et tentent de démêler le vrai du faux, dans une ambiance décontractée. 


Découvrez nos vidéos sur les différentes plateformes digitales de la RTBF : RTBF.BE - RTBF Youtube - Facebook - Twitter - Instagram - Auvio

Pour retrouver tous les épisodes de VRAI OU FAUX, cliquez ici.

 

Sur le même sujet

"La culture européenne, ça n’existe pas !" Vrai ou Faux ?

Monde Europe

"DEUX sites pour le Parlement européen ? C’est du gaspillage !" Vrai ou faux ?

Monde Europe

Articles recommandés pour vous