RTBFPasser au contenu

Belgique

Sur le passe sanitaire, le MR s’oppose au MR

Sur le passe sanitaire, le MR s’oppose au MR
22 sept. 2021 à 06:223 min
Par Bertrand Henne

La Wallonie hésite sur l’extension du Covid Safe Ticket. Une décision est attendue ce jeudi en Gouvernement. Mais le Gouvernement wallon est divisé alors que l’épidémie gagne du terrain. Une certaine confusion règne au MR, son image et sa crédibilité en prennent un coup.

En ordre dispersé.

Depuis vendredi, on connaît le cadre dans lequel les Régions peuvent agir en Belgique. La Flandre a décidé d’un assouplissement, Bruxelles a fait l’inverse et a très rapidement fixé sa ligne, mais pas la Wallonie, qui semble toujours hésiter aujourd’hui. Que veut-on en Wallonie ? Veut-on garder le port du masque comme règle générale, veut-on étendre le Covid Safe Ticket à l’Horeca et à tous les évènements ? Quel doit être le message politique envoyé au citoyen ? C’est encore l’objet de discussions entre les trois partis de la majorité. PS, MR et Ecolo, qui ne parviennent pas à se mettre d’accord. C’était déjà le cas avant le CODECO, c’est encore le cas après.

Pendant ce temps, l’épidémie gagne du terrain en Wallonie. Sans s’emballer comme l’année passée, mais avec une montée assez forte dans certaines communes, très souvent les communes moins vaccinées. Avec l’automne qui arrive, les experts redoutent qu’en ne faisant rien, on risque à nouveau une saturation hospitalière. On ne parle pas d’une situation aussi grave que l’année passée ou la deuxième vague avait ravagé la Wallonie et Bruxelles. Mais les experts du GEMS évoquent une situation ou les hôpitaux seraient à nouveau fortement sous tension. Ce risque doit être concilié avec la demande, en particulier des personnes vaccinées, de pouvoir reprendre une vie plus ou moins normale.

MR contre PS-ECOLO

La situation semble assez claire, le PS et Ecolo se retrouvent pour étendre le Covid Safe Ticket dans tout le sud du pays. C’était déjà la ligne d’Elio Di Rupo la semaine passée. Ecolo avec Alain Maron a semblé hésiter avant de se raviser, désormais les verts défendent publiquement le principe.

Par contre, c’est la position du MR qui surprend, parce qu’elle est très confuse. En plusieurs jours, tout et surtout son contraire a été dit chez les bleus. Le président du parti avait promis en son temps, qu’un gouvernement MR n’appliquera pas le Pass sanitaire. Se posant personnellement en "défenseur des libertés", il se lançait dans une opposition féroce à l’extension du Pass à Bruxelles où il est dans l’opposition.

 

© Tous droits réservés

MR contre MR

Toute la question est de savoir si le président du MR considère que le Gouvernement de la Wallonie est "un Gouvernement MR" ou "un autre Gouvernement".À Namur, les libéraux semblent plutôt pencher vers la deuxième option. Le vice-Premier ministre MR Willy Borsus, déclarait lundi qu’il y était favorable à titre personnel (une manière très polie de se désolidariser de son président). Entre-temps Hervé Jamar gouverneur de la Province de Liège prenait les devants et recommandait le Pass à Liège. Ajoutons encore à cette liste, Jean-Luc Crucke, ministre wallon.

Sous pression, le président du MR est venu ici lundi, pour délivrer son message. Il ne semblait plus s’y opposer aussi durement que par le passé, mais quand même il n’était franchement pas favorable à l’idée, ouvrant même la porte à une vaccination obligatoire. Bref, on était loin d’Hergé et de la ligne claire, ce que les adversaires et partenaires politiques du MR (qui sont souvent les mêmes) ne se privent pas de relever. Interpellé à la Chambre, le chef de groupe MR, Benoît Piedboeuf, dit lui : "ça prend deux secondes et ça ne gêne personne. Il ne faut pas en faire une montagne si on l’impose à Bruxelles". On suppose que le raisonnement vaut pour la Wallonie.

Enfin ajoutons encore, à cette longue liste, la position de Jean-Paul Wahl, chef de groupe MR en Wallonie, qui explique dans Le Soir de ce matin qu’il est normal de s’interroger mais ajoute, "s’il faut y aller, nous irons, même sans enthousiasme”.

Bref, le MR semble plus ou moins aligné pour étendre malgré tout le Covid Safe Ticket. Aligné mais pas sur la ligne du président.

Les coulisses du pouvoir

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Articles recommandés pour vous