Coupe du Monde 2022

Ronaldo envoie le Portugal au Mondial

Cristiano Ronaldo

© JONATHAN NACKSTRAND - IMAGEGLOBE

18 nov. 2013 à 16:00 - mise à jour 19 nov. 2013 à 22:02Temps de lecture2 min
Par AFP

Il fallait un vaincu entre la star du Real Madrid et celle du PSG, Zlatan Ibrahimovic, et c'est Ronaldo qui a remporté le duel sans contestation.

Trois ballons sur lesquels il était lancé à pleine vitesse et trois tirs imparables (50', 77', 79') ont permis à Ronaldo d'égaler le record de buts en sélection de Pauleta.

Les Portugais, qui ne manquent plus une grande compétition depuis 2000, ont comme quatre ans auparavant démontré qu'ils méritaient plus de jouer une Coupe du monde que la Suède.

Ils emmèneront au Brésil un attaquant dont la vitesse phénoménale balle au pied et l'adresse face au but servent bien un collectif aux performances inégales.

Mardi, l'équipe lusitanienne a signé un excellent match, restant appliquée, patiente et sereine de bout en bout.

Le barrage retour a beaucoup ressemblé à l'aller, avec un score plus généreux que le 1-0 de Lisbonne. Ronaldo s'est démené sur le front de l'attaque et a été récompensé en deuxième période.

Ibrahimovic a été moins en vue, et pourtant il signe un doublé (une tête à la 68ème, un coup franc direct à la 72ème) qui le place à un seul but du record de buts en sélection.

Après ces deux buts signés Zlatan, la Friends Arena a cru à l'exploit pendant cinq minutes, car il n'en manquait qu'un troisième. Mais Ronaldo était tellement supérieur à la défense jaune et bleue que la défaite suédoise est logique.

Le Madrilène a même raté de peu le quadruplé dans les arrêts de jeu de la seconde période, à un moment où Isaksson était complètement abandonné par ses coéquipiers.

Les Suédois ont été heureux de parvenir à la pause avec un 0-0, les plus grosses occasions de la première période étant portugaises.

Chambré par le public lors de l'échauffement, Ronaldo a envoyé une frappe du gauche dans les bras d'Isaksson (35') puis voyait sa reprise du droit passer au dessus (36'). Il n'était pas plus heureux en déposant un centre sur la tête d'Almeida, qui ne cadrait pas (39'), et il envoyait une frappe dans les nuages (43e).

Les Suédois auraient aimé marquer plus tôt, et ont poussé lors du premier quart d'heure. Leur possession s'est avérée vaine, et la première occasion a montré qui était favori : une tête de Bruno Alves détournée en corner par Isaksson (15').

La Suède pourra ressasser ses lacunes, et penser à un renouvellement car beaucoup de ses cadres vieillissent, à l'image de Källström qui a signé la seule frappe cadrée suédoise de la première période (42').

Ibrahimovic a dit vouloir jouer au moins l'Euro 2016 en France, si la Suède se qualifie. Le Mondial 2018, lors duquel il aura 36 ans, semble un objectif difficile.