RTBFPasser au contenu

Belgique

Stress-test

Stress-test
27 avr. 2015 à 10:092 min
Par Philippe Walkowiak

Irresponsable !…

Irresponsable toi-même !!

C’est un peu la tenue du débat entre le fédéral et la Wallonie, entre Charles Michel et Paul Magnette, essentiellement, fin mars début avril quand fut communiqué les nouvelles trajectoires budgétaires ; contestées en Wallonie, Bruxelles et Fédération Wallonie-Bruxelles, avalées de travers en Flandre, solidarité gouvernementale N-VA/VLD/CD&V oblige.

Flou

On le sait, l’affaire est " mal emmanchée " depuis le début. Depuis l’installation des différents gouvernements, en fait. Chacun se méfie de l’autre ; la confiance est au plus bas.

Le SPF Finances est chargé d’établir les prévisions, il a changé de modèle de calcul, il a tenu des changements de perspectives. Dont coût : 750 millions € en plus pour les entités fédérées. Pas vraiment une paille, mais envoyé par simple mail aux concernés là où une réunion des six gouvernements (où constitutionnellement aucun n’a pouvoir sur l’autre) avec chiffres et calculs sur la table auraient mis de l’huile dans les rouages et les uns ou les autres face à leurs responsabilités.

Une fois la grogne et la frustration passée, le Parlement Wallon a fait défiler les experts pour tenter d’y voir clair. Et c’est surtout une impression de flou et d’incertitudes qui en est finalement ressorti.

En confirmant vendredi, à la sortie du Conseil des Ministres fédéral que la trajectoire budgétaire de la Belgique est bouclée et transmise tel quel à la Commission Européenne, sans même attendre symboliquement la réunion du Comité de Concertation de ce mercredi … consacré officiellement à cette problématique, ne va pas aider à détendre l’atmosphère (euphémisme).

 

Mal conçu

 

La Belgique politique a érigé le compromis au rang de beaux-arts. Aucun pouvoir n’a autorité sur l’autre et chacun est forcé de discuter. Mais rien n’a été prévu au cas où on n’arrive ni à se mettre d’accord ni encore moins à discuter. Erreur de conception…

La Belgique institutionnelle va donc connaître un nouveau " stress-test ", soumise à un dysfonctionnement qui n’a pas été prévu à la conception de la nouvelle réforme de l’Etat, ce modèle de " nouvelle Belgique " dont Elio Di Rupo et la coalition sortante vantaient avec tant d’ardeur les mérites.

La N-VA ricanait alors, elle peut avoir le sourire à présent. Sans rien faire. Ce sont les Francophones qui sont en train de démontrer que ce qu’ils ont construit (la Sixième Réforme de l’Etat a été adoptée par tous les Francophones, sauf les FDF) ne fonctionne pas.

 

Philippe Walkowiak

@PhWalkowiak

Articles recommandés pour vous