RTBFPasser au contenu
Rechercher

Football

Steven Defour sur son retour à Malines : "Je suis dans le club où j'ai toujours voulu être"

02 nov. 2020 à 20:48Temps de lecture2 min
Par Lancelot Meulewaeter

Steven Defour était l’invité de La Tribune, où il était intervenu depuis son salon. Accompagné par sa petite fille qui créera quelques petites interférences, il s’est prêté au jeu des questions de Benjamin Deceuninck.

Désormais à Malines, Steven Defour boucle la boucle après seize ans passés à bourlinguer aux quatre coins de la Belgique, ainsi qu’au Portugal et en Angleterre. "Quand on est petit, on a toujours des rêves. Mon rêve de gamin c’était de jouer à Malines. Malheureusement ça n’a jamais pu se faire avant maintenant. J’y ai pensé en montant sur le terrain. Je suis dans un club où j’ai toujours voulu être. Je me sens à l’aise. J’ai eu beaucoup de temps pendant le Covid-19 pour travailler mon physique. Ça a porté ses fruits parce que Malines m’a testé et m’a dit que ma condition physique était meilleure que l’année passée." L’année passée, le joueur avait rejoint l’équipe de l’Antwerp, mais n’avait pas convaincu Lucien D’Onofrio de le conserver pour cet exercice. "C’est dommage", dit-il pour résumer son expérience du côté du Bosuil.

"Je me donnerais une note de 6,5 ou 7. Ce n’est pas mal pour mes 73 minutes"

Ce week-end, Malines a réussi à accrocher un point face au FC Bruges. "Je me donnerais une note de 6,5 ou 7. Ce n’est pas mal pour mes 73 minutes", juge celui qui a clôturé cette rencontre avec quelques crampes. Une première rencontre chargée en émotions pour celui dont le papa était un grand fan du club malinois. Décédé il y a deux ans, celui-ci repose dans un cimetière juste à côté du stade. "Le lendemain du match, j’ai été le voir et j’ai été lui raconter. Il m’aurait dit que ce n’était pas un mauvais résultat de partager contre le FC Bruges."

"Mon retour au Standard... ce n'était pas l'ambiance du football"

Le joueur est également revenu sur les relations compliquées qu’il entretient avec des supporters partout dans le pays. "J’aime l’ambiance et j’aime quand l’adversaire me hue, ça peut me faire plaisir. A mon avis, c’est au Standard que ce serait le pire si je devais rejouer face à un public. Mon retour au Standard (NDLR : où le joueur, sous le maillot anderlechtois, avait été exclu dans un match marqué par un tifo anti-Defour qui a fait date), c’était un peu différent… Ce n’était pas l’ambiance du foot."

Le joueur de 32 ans s’est finalement prêté au jeu d’un quiz sans joker où il évoque l’équipe nationale, son hygiène de vie et la suite de sa carrière.

Sur le même sujet

La Tribune, Stephan Streker : "Quand je pense à Steven Defour, je pense au titre du Standard en 2008"

Jupiler Pro League

Steven Defour annonce la fin de sa carrière à l’issue de la saison

Football

Articles recommandés pour vous