RTBFPasser au contenu

Monde

Etats-Unis: 15 morts de méningite à cause de stéroïdes contaminés

Etats-Unis: 15 morts de méningite à cause de stéroïdes contaminés
13 oct. 2012 à 19:52 - mise à jour 14 oct. 2012 à 06:151 min
Par AFP

Le nombre de cas (198) reste inchangé par rapport à la veille et treize Etats sont touchés, précisent les Centres fédéraux de contrôle et de prévention des maladies (CDC) sur leur site internet.

Outre les 198 cas de méningite, les CDC mentionnent en plus un cas d'infection d'une articulation.

Ces injections épidurales de stéroïdes sont destinée à traiter le mal au dos provoqués surtout par des hernies discales.

La situation a empiré en un peu plus d'une semaine, puisque le 6 octobre les CDC faisaient état de 64 cas dont sept décès.

Près de 14.000 personnes dans 23 Etats ont pu potentiellement recevoir une injection infectée avec un champignon parasite provenant de la société de préparation des médicaments, New England Compounding center (NECC), dans le Massachusetts (nord-est) qui a effectué un rappel de tous ses produits et cessé ses opérations.

Le plus généralement les symptômes de méningite apparaissent de une à quatre semaines après l'injection, mais dans certains cas cela peut aller jusqu'à plusieurs mois, selon les autorités sanitaires.

Le Tennessee (sud) reste l'Etat le plus touché avec 52 cas de méningite fongique enregistrés à ce jour dont six décès, suivi du Michigan (nord) avec 41 cas et de la Virginie (est) avec 34 cas.

La Floride, le Maryland, le Minnesota, le New Jersey, l'Indiana, la Caroline du Nord, l'Ohio, l'Idaho et maintenant l'Illinois ont également signalé des cas.

La méningite fongique est une infection rare et non-transmissible, responsable de l'inflammation des membranes protectrices du cerveau et de la moelle épinière.

Le Dr Deborah Autor, une responsable de l'autorité américaine des produits alimentaires et des médicaments (Food and Drug Administration, FDA), avait lancé un appel jeudi pour renforcer la réglementation fédérale des sociétés telles que NECC.

Celles-ci travaillent pour le compte d'un nombre limité de médecins et de cliniques et ne sont pas de ce fait soumises aux mêmes réglementations --plus strictes-- régissant les laboratoires pharmaceutiques.

AFP

Articles recommandés pour vous