RTBFPasser au contenu

Le 8/9

Stéphane Bern : "Les duchesses ou les reines sont des super assistantes sociales"

Stéphane Bern pour "Un amour souverain"

Le 8/9

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

03 déc. 2021 à 10:023 min
Par François Saint-Amand

Stéphane Bern était l’invité du 8/9 à l’occasion de la sortie de son nouveau livre : Un amour souverain. Cet ouvrage regorge d’anecdotes et d’archives inédites sur l’histoire d’amour entre Maria Teresa et Henri de Luxembourg.

Le Grand-Duc et la Grande-Duchesse de Luxembourg fêtent leurs noces d’émeraude. À cette occasion, ils se sont confiés à Stéphane Bern sur les secrets et des anecdotes de leur histoire d’amour. C’est en toute intimité que le couple a partagé leur album personnel et des photographies inédites avec l’animateur.

Ce livre retrace l’histoire de cette institution monarchique qui a réussi à s’adapter aux enjeux du monde en menant notamment des batailles humanitaires et caritatives.

Stéphane Bern a également sorti en poche Les pourquoi de l’Histoire : Ces petites histoires qui font les grands mystères.

Une approche bien précise de l’Histoire

Chantre des monarchies et de leur histoire depuis presque 15 ans grâce à sa célèbre émission Secrets d’Histoire, Stéphane Bern continue à transmettre sa passion de la royauté, de ses codes et de son faste, à toutes les générations.

Il cite notamment le cas d’un petit garçon, venu le trouver après une représentation théâtrale pour lui faire part de son admiration pour son émission. "C’est fou d’être l’idole d’un enfant, il y en a plein comme lui. Je trouve toujours cela étonnant, émouvant. Peut-être qu’ils rattrapent leurs cours d’Histoire" s’interroge l’animateur de 58 ans.

Celui qui est aussi acteur et écrivain a d’ailleurs une opinion bien tranchée sur l’enseignement de l’Histoire en France. "On veut absolument éviter ce qu’on appelle 'la galerie des illustres' : on ne parle pas des personnages de chaire et de sang, de leurs histoires d’amour. On veut raconter une histoire un peu sèche, l’histoire des idées, de la Révolution. Mais un gamin de 13-14 ans, cela ne l’intéresse pas. Ce qu’il veut, c’est qu’on lui raconte des histoires qui lui sont familières, qui peuvent l’intéresser" déclare-t-il. Il se place ainsi en opposition avec l’historiographie contemporaine, qui s’intéresse quant à elle à l’histoire sociale, globale, culturelle, des mentalités et qui se conjugue à d’autres sciences humaines.

Franck Fife / AFP

La place de la monarchie au 21e siècle

C’est dans cette optique romanesque que Stéphane Bern retrace les parcours des différentes familles monarchiques. Il présente cette fois Un amour souverain sur le grand-duc et la grande-duchesse, réalisé en étroite collaboration avec ces deux protagonistes, mais sous un angle atypique.

"Le grand-duc et la grande-duchesse m’ont demandé : 'Pourquoi on ne fait pas quelque chose de différent ? Il y en a marre de toujours ces mêmes livres sirupeux, un peu convenus et convenables'. J’ai donc eu l’idée de demander un portrait du grand-duc à la grande-duchesse et inversement" explique-t-il, tout en ajoutant une interview "un peu choc" du couple.

Mais l’animateur franco-luxembourgeois, qui a vécu pendant longtemps au Grand-Duché, aborde aussi dans ce livre l’intérêt d’une monarchie pour la société au 21e siècle.

En Europe il y a des monarchies qui sont très républicaines dans leur état d’esprit et en France, nous avons une République qui est profondément monarchique. Au fond, l’important est de savoir laquelle est plus démocratique.

"Au Luxembourg il y a ce lien direct avec la population, c’est la démocratie vivante" observe-t-il. "Il y a un juste partage des choses : le chef d’État incarne la nation et le Premier ministre en l’occurrence Xavier Bettel, dirige la politique du pays. Une monarchie est une famille à aimer depuis la nuit des temps, ou en tout cas qui crée une continuité […] "Les duchesses ou les reines sont des super assistantes sociales. Surtout Maria Teresa de Luxembourg, elle est une femme exceptionnelle qui a pris à bras-le-corps les thèmes des femmes violées comme armes de guerre, la dyslexie,… tous les sujets que les princesses ne veulent pas prendre habituellement car ce n’est pas assez glamour".

Loading...

Mathilde et Élisabeth passionnées par l’Histoire

Proche du couple grand-ducal depuis environ 35 ans, Stéphane Bern entretient également des liens étroits avec d’autres familles royales dont celle de Belgique.

L’animateur, sans dévoiler leur intimité, se confie sur la passion commune de l’Histoire qu’il partage avec la reine Mathilde et la princesse Élisabeth. "J’ai été fasciné parce que la reine m’a dit un jour : 'Il faut que je vous présente votre plus grande fan en Belgique, c’est la princesse héritière Élisabeth'. Elle regarde tous les Secrets d’Histoire" dévoile-t-il. Une révélation qui ne surprend pas vraiment, puisque l’on sait qu’Élisabeth suit depuis quelques mois une formation en Histoire et sciences politiques à l’Université d’Oxford.

Un livre sur la famille royale belge n’est pas à l’ordre du jour mais l’animateur et écrivain confie qu’une BD sur les Grimaldi, la famille des princes de Monaco, pourrait sortir prochainement.

Belga / Dirk Waem

Du lundi au vendredi, retrouvez l’invité du jour dans Le 8/9 à suivre sur VivaCité et en télé sur La Une. Pour connaître le programme de la semaine, c’est par ici.

Sur le même sujet

07 déc. 2021 à 10:04
4 min
06 déc. 2021 à 11:29
3 min

Articles recommandés pour vous