Regions

Sprimont : les éphémères de la pierre, un symposium de sculpture plus court

Les sculpteurs ont sept jours pour réaliser leur œuvre

© RTBF – Martial Giot

La sculpture sur pierre est une nouvelle fois à l’honneur depuis ce lundi à Sprimont, au Centre d’Interprétation de la Pierre, avec les rencontres internationales de sculpture. Elles ont lieu depuis 1994.

Pour cette édition 2022, le concept de symposium plus court, lancé l’an dernier, a été reconduit. ""Les éphémères de la pierre", c’est sept jours : du lundi au dimanche.", explique Frédéric Mottard du Centre d’Interprétation de la Pierre, "Deux jours avec des outils mécaniques et, à partir de ce mercredi, uniquement la taille à la main."

Dix sculpteurs, sept hommes et trois femmes, dont deux Néerlandaises, ont été sélectionnés. Frédéric Mottard précise : "Ici, ce n’est pas un concours mais bien un partage de savoirs et de techniques.".

Henri Hardy au travail
Henri Hardy au travail RTBF – Martial Giot

Parmi les artistes présents, il y a Henri Hardy, d’Eben-Emael, un habitué des symposiums de sculptures, à Sprimont et ailleurs : "C’est l’ambiance qui est intéressante. On se revoit régulièrement entre amis, du monde entier. On apprend des autres. Les Asiatiques, par exemple, ont tout à fait une autre technique mais ce sont des champions ! Moi, j’ai 73 ans, je fais ça depuis que je suis gamin donc j’aime bien aussi de le transmettre à d’autres, plus jeunes.".

Jozia Gozdz, de Marche-en-Famenne, explique pour sa part : "Je crois que j’ai fait tous les symposiums : à Sprimont, au Danemark, à La Bresse en France, dans le monde entier. C’est une pierre merveilleuse, la pierre de Sprimont. Elle est exceptionnelle pour la sculpture. Il m’a fallu du temps pour dompter la pierre, parce que c’est elle qui parle, finalement. Nous, on n’a qu’une chose à faire, c’est d’extraire la sculpture qui est en son cœur. C’est année puisque c’est un tout petit morceau, je vais faire un masque vénitien avec des plumes.".

Caroline Ruizeveld, à l’avant-plan, et Michel Musial, à l’arrière-plan
Caroline Ruizeveld, à l’avant-plan, et Michel Musial, à l’arrière-plan RTBF – Martial Giot

Caroline Ruizeveld est présente à Sprimont pour la cinquième fois. Elle vient d’Utrecht aux Pays-Bas et explique, en riant : "Il n’y a pas de pierres aux Pays-Bas, alors je dois trouver une place pour travailler. Une semaine, c’est très court, mais le projet est un peu plus simple.". Et en ce qui concerne les qualités de la pierre de Sprimont, elle juge : "C’est fantastique. Pour moi, la pierre que j’ai choisie est fantastique : pas de veines, pas de grosses "cracks". Pour moi, c’est fantastique.".

Installé juste à côté, Michel Musial vient, lui, de Seraing : "Oui, une semaine, c’est un peu court. C’est pour ça que je fais un petit format. Là, j’ai pris une petite pierre, pour faire une petite sculpture.". Pour lui, l’intérêt de participer à un tel symposium, c’est : "Déjà, d’avoir une reconnaissance. Parce que, moi, je me considère toujours comme amateur, même s’il y a 16 ans que je sculpte. Participer avec d’autres sculpteurs qui sont plus expérimentés que moi, avoir des conseils. Il y a une très bonne ambiance. C’est gratifiant, quoi, quand on a une passion comme ça, qui est la sculpture.".

Michel Musial, en jaune, et Caroline Ruizeveld, en bleu, à l’œuvre
Michel Musial, en jaune, et Caroline Ruizeveld, en bleu, à l’œuvre RTBF – Martial Giot

Le public peut assister au travail des sculpteurs tous les jours de 10 à 18 heures. Des animations sont également prévues. "On a une série d’animations à partir du vendredi. Un after work avec le Bar à Ju' et un DJ, vendredi. Ensuite, samedi et dimanche, nous avons des animations à destination des familles : une initiation à la sculpture sur pierre, une balade nature pour visiter la carrière, un espace Lego avec Alban, le finaliste de "Legomasters", où les enfants sont amenés à exprimer leur créativité avec les Lego. On a aussi des spectacles de marionnettes, une balade en bus vicinal, le petit train de Damré etc.", explique Frédéric Mottard.

Tous les détails se trouvent sur la page Facebook et sur le site internet du Centre d’Interprétation de la Pierre de Sprimont.

Sur le même sujet

Sprimont : le site archéologique de la Belle-Roche est désormais classé

Regions Liège

Sprimont: 13 sculpteurs belges à l'ouvrage aux Ephémères de la Pierre

Regions Liège

Articles recommandés pour vous