RTBFPasser au contenu
Rechercher

Journal du classique

Spotify : une étude calcule ce que les compositeurs classiques auraient gagné si la plateforme avait existé à leur époque

Et si Spotify avait existé au temps de Bach, de Vivaldi ou encore de Mozart, qu’auraient-ils gagné grâce à la diffusion de leurs œuvres ? Alors que la plateforme de streaming suédoise se trouve dans l’œil du cyclone déclenché par l’appel au boycott lancé par le chanteur Neil Young, une étude publiée sur le site de tourisme Leipzig Travel révèle le top 10 des compositeurs les plus écoutés sur Spotify en 2021 et calcule la rémunération qu’ils auraient touchée si la plateforme avait existé à leur époque.

Depuis plus d’une semaine, la plateforme de streaming suédoise Spotify est dans la tourmente : de nombreux artistes retirent leurs titres de la plateforme, tandis que les demandes de désabonnement se multiplient. Une situation déclenchée il y a un peu plus d’une semaine par le chanteur Neil Young, en accusant Spotify de désinformation sur le Covid-19 et les vaccins via les podcasts du populaire et controversé Joe Rogan.

Une déclaration qui a fait effet boule de neige, la polémique prenant de plus en plus de l’ampleur, à tel point que le PDG et fondateur Daniel Ek a rapidement annoncé que Spotify va prendre des mesures pour combattre la désinformation sur le Covid-19 sur sa plateforme, en introduisant notamment des liens dans tous ses podcasts évoquant le Covid-19, qui guideront ses utilisateurs vers des informations factuelles et scientifiquement sourcées.

C’est dans ce contexte tendu que le site de tourisme Leipzig Travel a publié sur son site une analyse du temps d’écoute des œuvres de plusieurs compositeurs du répertoire classique, en se posant la question de savoir quels auraient été les revenus de ceux-ci si la plateforme avait existé à leur époque.

En utilisant le chiffre estimé de 0,0037$ (soit 0,0032€) de revenus par écoute et en calculant l’inflation, le site Leipzig Travel a révélé le classement des compositeurs de musique classique les mieux payés sur Spotify.

Bach en tête des bacs

Sans grande surprise, c’est le maître du baroque qui arrive à la première place du classement des compositeurs les plus écoutés sur Spotify, comptabilisant 6,7 millions d’écoutes mensuelles. Il est suivi de près par Beethoven, et viennent ensuite (dans l’ordre), Mozart, Chopin, Debussy, Vivaldi, Schubert, Brahms, Haendel et enfin Liszt.

Le calcul mené par Leizig Travel consiste, simplement à prendre le montant reversé par Spotify pour une écoute, la somme dérisoire de 0,0032€ et de la multiplier par le nombre d’écoutes mensuelles. Ainsi, le revenu mensuel de Bach sur Spotify s’élèverait à près de 300.000 dollars.

Leipzig Travel a voulu pousser l’analyse encore plus loin, en calculant ce que Bach aurait réellement gagné si Spotify avait existé en 1750. Pour ce faire, le site est parti des données citées ci-dessus et a pris en compte le taux d’inflation.

Ainsi, pour le Prélude de la Suite pour violoncelle n°1 en sol majeur, qui a été écoutée plus de 162 millions de fois, à l’heure actuelle, lui aurait rapporté en 2021 quelque 600.000 dollars. Et en tenant compte de l’inflation, si Spotify avait existé en 1750, 162 millions d’écoutes du Prélude de la Suite pour violoncelle n°1 en sol majeur lui auraient rapporté, selon les calculs de Leipzig Travel, la coquette somme de 24,7 millions de dollars.

En comparaison, la chanson la plus streamée de 2021 sur Spotify, Shape of you d’Ed Sheeran (qui comptabilise presque trois milliards d’écoutes) n’a rapporté que 10,4 millions de dollars.

Le top 10 des compositeurs classiques sur Spotify en 2021

Dans son article qui traite de cette étude, Classic Fm a établi un tableau du Top 10 de compositeurs classiques sur Spotify :

  1. Bach : 6,7 millions d’écoutes mensuelles, 299.329 $ (260.842€) de revenus annuels
  2. Beethoven : 6,5 millions d’écoutes mensuelles, 286.353 $ (249.534€) de revenus annuels
  3. Mozart : 6 millions d’écoutes mensuelles, 266.649 $ (232.364€) de revenus annuels
  4. Chopin : 5,4 millions d’écoutes mensuelles, 238.290 $ (207.651€) de revenus annuels
  5. Debussy : 4,6 millions d’écoutes mensuelles, 204.259 $ (177.996€) de revenus annuels
  6. Vivaldi : 3,6 millions d’écoutes mensuelles, 159.975 $ (139.406€) de revenus annuels
  7. Schubert : 2,9 millions d’écoutes mensuelles, 127.017 $ (110.685€) de revenus annuels
  8. Brahms : 2,6 millions d’écoutes mensuelles, 113.871 $ (99.230€) de revenus annuels
  9. Haendel : 2,519 millions d’écoutes mensuelles, 111.832 $ (97.453€) de revenus annuels
  10. Liszt : 2,516 millions d’écoutes mensuelles, 111.746 $ (97.378€) de revenus annuels

Sur le site de Leipzig Travel, vous pouvez retrouve le tableau recensant les œuvres de musique classique qui ont comptabilisé le plus grand nombre d’écoutes, ainsi que la somme que cela aurait rapporté à leur compositeur si Spotify avait existé à leur époque. Cela nous laisse songeur, lorsque nous savons ce que gagnaient réellement ces compositeurs à l’époque.

Loading...

Sur le même sujet

Ecouter Beethoven serait bon pour notre santé physique et mentale, selon une nouvelle étude scientifique

Journal du classique

Pour une conduite plus économique, écoutez du Beethoven et non du Kanye West

Journal du classique

Articles recommandés pour vous