C'est génial

Spider-Man a 60 ans ! Comment s’explique ce succès transgénérationnel ?

C'est Génial

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

60 ans cette année ? ! La première aventure de Spider-Man est parue en août 1962, à un moment où les super-héros n’avaient plus vraiment la cote aux USA. Évoluant dans l’univers Marvel, doué d’une force surhumaine, Spider-Man est le premier super-héros adolescent, dont le principal pouvoir est de coller aux murs.

On décrypte ce succès planétaire avec Olivier Delcroix, journaliste au Figaro et auteur de Les super-héros au cinéma (Ed. Hoëbeke), et avec Gilles De Gendt, libraire chez Slumberland.

Loading...

Nom : Spider-Man
Identité civile : Peter Parker
Fonction : Super-héros
Signe distinctif : costume rouge et bleu
Ville : New York
Date de naissance : 1962

C’est l’histoire d’un super-héros qui aurait pu ne jamais voir le jour. Un héros qui s’appelle araignée, ça ne peut pas marcher, tout le monde déteste les araignées. Et puis, un héros adolescent, ça ne fait pas sérieux. Un héros, ça doit être grand et musclé. Or Peter Parker est un étudiant gringalet, coincé et surprotégé par sa tante.

Mais le scénariste Stan Lee et le dessinateur Steve Ditko persistent dans leur idée et décident de publier la première aventure de leur homme araignée dans le tout dernier numéro du magazine comics The Amazing Fantasy, en août 1962. Le succès est immense et quelques mois plus tard, en mars 1963, paraît le tout premier numéro de The Amazing Spider-Man. La série existe encore aujourd’hui.

Première apparition de Spider-Man en 1962, dans la revue comics Amazing Fantasy
Première apparition de Spider-Man en 1962, dans la revue comics Amazing Fantasy © Amazing Fantasy/Youtube

Comment s’explique ce succès ?

Principalement parce que Spider-Man est un adolescent comme les autres, avec les mêmes problèmes d’adolescents que ses jeunes lecteurs. Il doit combattre des méchants mais il doit aussi étudier pour réussir ses contrôles de maths. Il n’est pas riche et doit travailler comme photographe pour aider sa tante à payer ses factures. Il doit apprendre à maîtriser un pouvoir énorme qui lui est tombé dessus par accident et qui lui donne de grandes responsabilités. Ce n’est pas facile d’être un super-héros quand on est si jeune !

Les BD de Spider-Man ont 60 ans aujourd’hui. Mais ce triomphe s’est poursuivi aussi au cinéma, avec 3 versions sur grand écran depuis 2002, pour un total de 11 films jusqu’ici. Tobey Maguire (à voir dans la vidéo ci-dessous dans le premier film Spider Man), Andrew Garfield et Tom Holland ont incarné le super-héros. Dans le dernier Spider-Man No Way Home, sorti en 2021, les trois acteurs se trouvent réunis. Le film est le 6e plus gros succès commercial de l’histoire du cinéma, avec presque 2 milliards de dollars de recettes.

Loading...

Spider-Man, un super-héros faillible

Pour Olivier Delcroix, journaliste au Figaro et auteur de Les super-héros au cinéma (Ed. Hoëbeke), Spider-Man est un vieux compagnon qui bénéficie d’une éternelle jeunesse.

"Spider-Man est véritablement un héros qui est l’adolescent type. Il est l’éternel adolescent. C’est le passage à la puberté. Piqué par une araignée lors d’une sortie scolaire, il va acquérir des pouvoirs. […] Dans le premier film de Sam Raimi sorti en 2002, on voit très bien que du gringalet qu’il était, il est devenu un homme formidable. Tout d’un coup, de ses poignets, jaillit une substance bizarre et blanche. A la fois, il en est tout honteux et en même temps, il en est tout joyeux. Il va commencer à composer avec cette sortie de l’enfance. Effectivement, il y a quand même une sorte d’ode à l’onanisme dans le personnage de Spider-Man. C’est le principe même de l’idée de dire adieu à l’enfance et de se colleter avec le monde des adultes. C’est pour cela qu’il est si populaire, il a cette fragilité, il a ce côté attachant et en même temps, il a cette volonté d’aller vers l’avant."

En racontant sa vie de tous les jours, avec ses petites misères, le scénariste Stan Lee et le dessinateur Steve Ditko en font vraiment le Calimero des super-héros. Il se fait harceler à l’école, il est très timide, surtout avec les filles, il n’a pas d’argent, il a plein de problèmes et c’est ainsi qu’il se rapproche de nous. "On a une sorte de romance, de sitcom qui se croise avec la BD de super-héros, dès 1962."

Loin des grandes figures mythologiques des super-héros qui font leur grand retour dans les années 60 (Superman, Batman, …), Spider-Man est la figure du super-héros faillible, immature, qui se bat à son propre niveau, dans son propre quartier.

Un personnage bien dans son époque

L’année 1962 est une année formidable. C’est l’année où la pop culture se met en place : James Bond au cinéma, les Beatles, Blake et Mortimer dans Le piège diabolique,… C’est aussi la fin des mythes, avec notamment le décès de Marilyn Monroe.

Spider-Man va être l’ambassadeur Marvel de ces années extraordinaires. Il faut noter que les personnages de super-héros créés par Stan Lee pour Marvel (Hulk, Les Quatre Fantastiques, Spider-Man…) sont tous au départ des monstres transformés ou victimes d’accidents.

"D’un côté, on a les personnages de Superman, Batman, Wonderwoman, qui sont des archétypes plutôt patriotiques, des dieux. Et de l’autre, on a des personnages plus pop, plus pétillants, effectivement plus faillibles. Là où Superman incarne l’espoir, où Batman incarne la vengeance, Spider-Man incarne plutôt le coeur. C’est ça qui touche, qui est attendrissant, qui nous permet une identification beaucoup plus forte avec Spider-Man", souligne Olivier Delcroix.

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous