RTBFPasser au contenu

Soudanais: Charles Michel ne répond pas à ses troupes et renvoie à l'enquête

Soudanais: Charles Michel ne répond pas à ses troupes et renvoie à l'enquête
27 déc. 2017 à 13:43 - mise à jour 27 déc. 2017 à 13:441 min
Par T.M. avec Belga

Le Premier ministre Charles Michel (MR) n'a pas souhaité réagir ce mercredi aux critiques dont celles qui émanent de son propre parti au sujet de l'attitude du secrétaire d'État Theo Francken (N-VA) dans l'affaire des expulsés soudanais qui auraient subi, à leur retour à Khartoum, de mauvais traitements voire de la torture.

Au-delà des vives réactions de l'opposition, l'eurodéputé Gérard Deprez (MR), proche de Charles Michel, indiquait en effet dans les colonnes de L'Écho que le sentiment qui prévaut aujourd'hui au sein du MR, c'est celui d'un "ras-le-bol" généralisé par rapport à la N-VA, et en particulier par rapport à Theo Francken.

À cette sortie de l'un des quatre vice-présidents du parti s'ajoutaient encore des sources anonymes dans les rangs du MR, sources qui n'ont pas manqué de faire part de leur indignation face à l'attitude de Theo Francken et la déloyauté de la N-VA vis-à-vis du Premier ministre.

L'enquête "nécessite un minimum de temps"

Le Premier ministre ne répond pas à ses troupes ce mercredi et préfère attendre les conclusions du CGRA. "L'enquête (du Commissariat général aux Réfugiés et Apatrides, ndlr) sur les conséquences des rapatriements a été ouverte vendredi. Elle est indépendante. Mais elle nécessite un minimum de temps", a ainsi commenté le cabinet de Charles Michel.

Francken : position de la majorité

JT 19h30

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Articles recommandés pour vous