RTBFPasser au contenu

Belgique

Sortie du nucléaire : prolonger deux réacteurs ne suffira pas pour garantir l'approvisionnement

Sortie du nucléaire : prolonger deux réacteurs ne suffira pas pour garantir l'approvisionnement

Une prolongation de l'activité de deux réacteurs nucléaires ne suffira pas à garantir la sécurité d'approvisionnement au cours de l'hiver 2025-2026, a rappelé mardi la ministre de l'Energie, Tinne Van der Straeten, en commission de la Chambre. Un mécanisme complémentaire sera nécessaire, comme c'est le cas actuellement avec le Mécanisme de Rémunération de Capacité (CRM).

L'Agence Fédérale de Contrôle Nucléaire (AFCN) et la Direction générale Energie du SPF Economie ont remis lundi au gouvernement un rapport sur le "scénario B", c'est-à-dire la prolongation des deux réacteurs les plus récents (Doel 4 et Tihange 3) si le "scénario A", l'arrêt complet des réacteurs actuels en 2025, ne permettait pas de garantir la sécurité d'approvisionnement. La ministre n'a pas commenté le premier rapport, qui porte sur la sûreté nucléaire et relève de la compétence de la ministre de l'Intérieur, Annelies Verlinden. 

 

"En cas de plan B, on a besoin d'un mécanisme complémentaire. Deux gigawatts ne suffiront pas", a souligné Mme Van der Straeten.

Si le scénario B est mis en œuvre, le CRM actuel sera suspendu et il ne sera pas possible de faire appel sans autre forme de procès aux capacités issues des premières enchères du CRM. "On ne peut pas repêcher dans ce cas, comme cela, la capacité sélectionnée, la reporter et la mettre en oeuvre", a souligné la ministre qui dit avoir entendu la même analyse auprès de la commissaire européenne Margrethe Vestager. 

Le 18 mars, le gouvernement devra trancher la question. L'un des écueils du scénario A est l'absence de permis de l'une des deux nouvelles unités de production au gaz retenues dans le cadre du CRM, à savoir le projet de centrale de Vilvorde. Si le refus de permis était confirmé, une nouvelle capacité devra être sélectionnée. Pour cela, la loi doit être modifiée. Le gouvernement a approuvé l'avant-projet de loi en première lecture le 23 décembre. Il attend l'avis du Conseil d'Etat. Le texte devrait être soumis au parlement le mois prochain.

Il faut s'attendre à un prix plus élevé, a reconnu la ministre, car à l'issue de la première enchère du CRM, l'offre au meilleur prix a été retenue. Le coût ne sera toutefois pas répercuté sur la facture.

Sur le même sujet

18 mars 2022 à 20:08
4 min
16 févr. 2022 à 17:11
1 min

Articles recommandés pour vous