Belgique

Sortie du nucléaire : Engie dément toute discussion avec le gouvernement

© Belgaimage

20 sept. 2022 à 10:04Temps de lecture1 min
Par Belga, édité par Estelle De Houck

Il n'y a pas de discussion en cours entre Engie Electrabel et le gouvernement à propos de Doel 3, a fait savoir mardi le groupe français.

Le 23 septembre, le réacteur sera mis à l'arrêt. La semaine passée, la ministre de l'Intérieur, Annelies Verlinden, a demandé à l'Agence Fédérale de Contrôle Nucléaire (AFCN), un rapport sur la possibilité de reporter des travaux qui auraient un caractère irréversible. Plusieurs partis dans la majorité et dans l'opposition estiment qu'au vu des circonstances actuelles, la Belgique doit prolonger l'activité de son parc nucléaire et reporter le démantèlement du réacteur.

"Nous n'avons pas encore reçu de demande du gouvernement. Il n'y a pas non plus de discussions en cours sur Doel 3", a fait savoir la société.

Doel 3 sera le premier réacteur à être déconnecté du réseau en application de la loi sur la sortie du nucléaire. Le démantèlement proprement dit ne commencera pas dans l'immédiat.

Une phase post-opérationnelle s'ouvrira d'abord et s'étendra sur une période de 5 à 6 ans durant laquelle des travaux préparatoires au démantèlement seront menés, notamment l'évacuation du combustible et des déchets opérationnels ou le rinçage et la vidange des circuits.

Sur le même sujet : JT du 15/09/2022

Sur le même sujet

Nucléaire : en attendant Engie (encore et toujours) …

Belgique

Eclairage nocturne dans l’espace public : faut-il tout éteindre ?

Le Scan

Articles recommandés pour vous