Plein Écran

Sortie de la Palme d’or cannoise, ainsi qu’un très joli film français, et une déception pour Cathy Immelen !

© © Tous droits réservés

Sortie du film qui a remporté la Palme d’or il y a quelques mois au festival de Cannes : ''Triangle of Sadness'' ou ''Sans filtre'' pour le titre en français.

Signé par le réalisateur suédois Ruben Östlund, qui avait déjà remporté la palme d’or en 2017 pour ''The Square'', une critique acerbe du milieu de l’art contemporain. Il nous offre de nouveau une satire, cette fois il se moque allègrement des riches et du capitalisme dans une comédie grinçante qui ne s’économise pas en scènes outrageusement grotesques. L’histoire démarre avec un couple d’influenceurs/mannequins dans ce milieu, tape à l’œil, qui est celui de la mode et des réseaux sociaux, et puis ça bascule vers la farce dissonante quand nos deux amis se retrouvent sur une croisière de luxe entourés de personnages obscènement ultra-friqués, et enfin, le 3e acte en mode Koh-Lanta bouscule les rapports de force entre les riches et les moins nantis. J’ai personnellement trouvé que ''Triangle of Sadness'' n’était pas très subtil dans ce qu’il dénonce de l’hypocrisie et du cynisme des plus fortunés mais le film a l’audace de détonner par sa posture punk et anarchiste… On se vautre parfois dans le trash gratuit avec, notamment, une scène d’indigestion collective sur le yacht de luxe qui vous provoquera soit un énorme fou rire, soit un malaise total mais l’électrochoc est au rendez-vous !

Loading...

Du plus délicat avec le très joli film français plein de fantaisie qui s’intitule ''Maria Rêve'' avec Karin Viard dans le rôle principal.

Voici une comédie romantique absolument délicieuse à l’humour plein de tendresse. C’est la rencontre entre une femme de ménage timide et maladroite et le gardien, bourru, en apparence, de la prestigieuse école des Beaux-Arts de Paris où elle vient d’être embauchée. Une romance sur fond d’initiation à l’art contemporain. Ce feel-good movie qui nous embarque et nous met le sourire aux lèvres est bourré de charme et de poésie. Poésie de ces personnages au grand cœur, taiseux et lunaires, poésie de l’amour naissant quand on a passé 50 ans, poésie de l’émancipation de ces petits métiers invisibilisés. Il n’y a pas d’âge pour aimer, il n’y a pas d’âge pour rêver. Quel joli message ! Humour cocasse, douceur et personnages très attachants au programme de ce ''Maria Rêve'' qui fait tellement du bien au moral. Un véritable petit bonbon. Le genre de film qu’on a envie de voir pour contrer la morosité ambiante.

Loading...

Ma déception au ciné cette semaine, en quelques mots, histoire qu’on ne dépense pas nos sous pour un film pas terrible : ''Ticket to Paradise''.

Je me permets de vous conseiller d’attendre que ce film passe à la télévision pour économiser 10 euros. ''Ticket to Paradise'', une comédie romantique ultra-prévisible et filmée comme une publicité pour du gel douche avec pourtant, deux stars qu’on adore en tête d’affiche : Julia Roberts et Georges Clooney. Dans cette bluette écrite comme un téléfilm cheap, ils incarnent des parents divorcés qui s’entendent comme chien et chat, qui vont devoir unir leur force pour pousser leur fille à annuler un mariage coup de tête à Bali. On sent que le duo d’acteur prend beaucoup de plaisir à s’envoyer des vannes vachardes mais le manque d’originalité et l’aspect très lisse de l’ensemble rendent le film bien ennuyeux et très conformiste. C’est inoffensif mais pas très intéressant !

Plein Ecran

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

L'actu ciné

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Sur le même sujet

Entre thriller gastronomique et thriller journalistique, le coup de cœur de Cathy balance

Plein Écran

Du cinéma 100% belge dont ''Dreaming Walls'' le docu sur le Chelsea NY, un hôtel très Rock’n’Roll

Plein Écran

Articles recommandés pour vous