RTBFPasser au contenu

Mon Petit Neuvième

Sortie BD : Pigalle, 1950

Pigalle, 1950

Un p’tit jet d’eau,
Une entrée de métro,
Entourée de bistrots,
Pigalle.

Pour Antoine dit Toinou, jeune berger de l’Aubrac, monté à Paris, c’est le choc culturel. Engagé par un lointain parent pour décharger du charbon et livrer du vin dans les bistrots du quartier, il fait rapidement la connaissance du monde la nuit dans le quartier Pigalle. 
Repéré par le tenancier du cabaret La Lune Bleue, entouré de gros bras et de truands Corses, il va faire ses débuts comme petite main dans le "Milieu" des années '50, à une époque où les gangsters portaient le costume trois pièces par-dessus le holster et où flics et voyous se retrouvaient dans les mêmes caves interlopes a mater les mêmes jolies filles.

Pigalle, 1950
Pigalle, 1950 Dupuis – 2022

Hommage aux films de gangsters des années 50 et 60, l’album de Christin et Arroyo, selon la lecture que l’on en fera, laissera sur sa faim ou délivrera la classique morale du "Bien mal acquis ne profite jamais". En effet, alors que tout se met en place autour du personnage de Toinou dont on suit l’évolution dans le monde des trafics en tous genres au fil des pages, l’histoire se conclut de façon abrupte par une chute du héros aussi inattendue que désespérante. Là ou les auteurs auraient pu nous refaire un scénario à la Borsalino, ils envoient leur personnage en taule pour 27 ans ensuite de quoi, le bouquin est plié… Etrange parti pris qui donne l’impression de vouloir couper au court dans une histoire qui aurait pu tenir en haleine.

Restent les forts jolies planches de Jean-Michel Arroyo qui délivre des décors parisiens forts esthétiques et nous plonge dans la moiteur des cabarets ou s’effeuillent de jolies filles, s’exposent de louches personnages et s’entretuent les voyous.

 

TITRE : Pigalle, 1950

AUTEURS : Arroyo (D & C) et Christin (S)

EDITEUR : Dupuis coll. Aire Libre

Cotation Mon Petit Neuvième : 6/10

Denis MARC

Articles recommandés pour vous