RTBFPasser au contenu

Mon Petit Neuvième

Sortie BD : Ed Gein – Autopsie d’un tueur en série

Ed Gain

Plainsfield, Wisconsin, USA, 1957. Dans une froide matinée de fin novembre, journalistes et magistrats sont présents à l’ouverture d’une petite tombe ordinaire. Alors qu’ils espèrent tomber sur le corps d’une femme, la tombe se révèle vide ou presque confirmant les dires de Edward Theodore Gein dit Ed qui vient, d’un coup, d’entrer dans l’histoire du crime. Quelques jours plus tôt, le corps de Bernice Worden a été découvert dans la grange de Ed. Décapitée, éviscérée, la malheureuse n’est que la première des découvertes que font les enquêteurs dans la ferme du "Boucher de Plainsfield". Gants, abat-jour en peau humaine ou encore collier de tétons retrouvés dans les recoins de la propriété de Ed plongent la paisible communauté villageoise dans l’horreur.

Ed Gein
Ed Gein Delcourt – 2022

Père de bon nombre de tueurs en série de fiction Ed Gein est un personnage bien réel et l’un des premiers "tueur en série" de l’histoire du crime bien qu’il ne réponde pas strictement à la définition du terme avec "seulement" deux victimes (il en faut normalement 3 pour rentrer dans la catégorie). S’il ne les a pas tuées lui-même (ce qui n’est pas complètement sûr en réalité, l’enquête par souci d’économie s’étant clôturée assez vite), Ed a utilisé les corps de femmes récemment décédées qu'il extrayait du cimetière local pour se faire ces robes en peau humaine qui serviront d’inspiration à Thomas Harris pour son personnage de Buffalo Bill dans le Silence des Agneaux mis en scène par Jonathan Demme au cinéma mais aussi à Hitchcock dans Psychose ou à Tobe Hopper dans Massacre à la Tronçonneuse. Bref, une longue lignée de psychopathes...

Dans leur Autopsie d’un tueur en série, Powell et Schechter retracent méticuleusement la jeunesse de Ed. Une jeunesse profondément marquée par une mère possessive, brutale, dépourvue d’amour et violemment religieusement fanatique qui pourrira sa vie ainsi que celle de son frère et de son père. A la mort de sa mère, Ed se retrouvera pour la première fois de son existence seul et sans repère. Décrit comme un brave gars toujours prêt à rendre service malgré une attitude un peu étrange, Ed va pourtant finir par perdre complètement la tête et se livrer à la violation de sépulture et au meurtre jusqu’à son arrestation en 1957. Ensuite de quoi, jugé irresponsable, il sera enfermé dans un hôpital psychiatrique ou il terminera ses jours en 1984.

Avec des personnages dans un style semi-réaliste et des décors crayonnés, l’album se lit comme un documentaire, ne cherchant pas le sensationnel mais ne cachant rien de la réalité des faits. Il faut tout de même réserver le tome à un public averti.

 

TITRE : Ed Gein – Autopsie d’un tueur en série

AUTEURS : Powell (D & C) et Schechter (S)

EDITEUR : Delcourt

Cotation Mon petit Neuvième : 8/10

Denis MARC

Ed Gein, Autopsie d'un tueur en série - Bande-annonce

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Articles recommandés pour vous