RTBFPasser au contenu

Vivacité

Soprano sur son enfant né sous X quand il avait 16 ans : "Peut-être que je le retrouverai"

Soprano sur son enfant né sous X quand il avait 16 ans : "Peut-être que je le retrouverai"
31 août 2021 à 14:422 min
Par François Saint-Amand

Invité de Sept à Huit sur TF1, le rappeur français s’est confié sur sa paternité précoce. À 16 ans, il a été papa pour la première fois d’un enfant né sous X. Il espère le retrouver un jour mais ne sait rien de lui.

Soprano est la personnalité préférée des enfants français en 2021. Le chanteur de 42 ans est parvenu à fidéliser les enfants à sa musique et a toujours été admiratif et un exemple pour les jeunes.

S’il est d’ailleurs aujourd’hui lui-même le père comblé de trois enfants de 12, 11 et 8 ans, le rappeur a été très affecté par sa première paternité. En effet, il était alors âgé de 16 ans et n’a jamais pu connaître l’identité de son premier bébé.

Une paternité difficile à assumer à 16 ans

Dans un entretien pour Sept à Huit, il commente cette période plus sombre de sa vie et sur la relation qu’il entretenait avec la mère de son tout premier enfant. "Quand j’étais plus jeune, j’étais avec une fille. On a eu un enfant à 16 ans. On était trop jeunes, c’était compliqué pour elle aussi" se souvient-il.

La jeune mère a alors décidé de placer leur bambin à la Direction Départementale des Affaires sanitaires et sociales, sans en avertir Soprano"Elle l’a placé et elle m’a prévenu après" déplore-t-il, encore touché par cette décision. Depuis cette période, Saïd M’Roumbala de son vrai nom n’a jamais pu découvrir l’identité de son fils aîné. "L’enfant est né sous X. C’est un peu plus compliqué pour moi, parce que je n’ai aucun droit. La loi française fait que si l’enfant est né sous X et que je ne l’ai pas reconnu, je ne suis pas le père, je ne suis rien, je ne peux rien faire… Du coup, c’est le truc qui m’a fait le plus mal" lâche-t-il.

Si à l’époque Soprano ne se sentait simplement pas prêt à devenir papa, aujourd’hui, il souhaite retrouver cet enfant. : "Il y a eu un moment où je voulais m’enlever la vie. Heureusement que la musique était là" révèle-t-il, tout en s’inquiétant : "Je ne sais pas s’il est vivant, s’il est en bonne santé".

Le rappeur avait même écrit une chanson à vocation cathartique, Puisqu’il faut vivre, destinée à sa progéniture en 2007. "J’avais besoin de chanter et de parler à cet enfant, de lui dire qu’un jour, peut-être, je le retrouverai" confie-t-il.

L’actu people, ça se passe sur VivaCité

Pour plus d’actu people, rendez-vous tous les jours dans Le 8/9 sur VivaCité et sur la Une ainsi que dans La Récré de Midi de 12h à 13h sur VivaCité et en replay sur Auvio.

Sur le même sujet

02 sept. 2021 à 14:14
2 min
31 août 2021 à 11:47
1 min

Articles recommandés pour vous