Politique

Sophie Wilmès se met en congé de ses fonctions ministérielles pour s’occuper de sa famille, son mari étant atteint d’un cancer

21 avr. 2022 à 10:14 - mise à jour 21 avr. 2022 à 10:20Temps de lecture2 min
Par Jean-François Noulet

Sophie Wilmès a communiqué cette information à toute son équipe qu’elle avait réunie ce jeudi matin à 9h30, à son cabinet ministériel. Absente mercredi du conseil des ministres restreint, elle avait annulé l’ensemble de ses déplacements pour les prochains jours.

"La maladie s’est invitée brusquement dans nos vies et, en particulier, dans celle de mon mari, Christopher, qui doit entamer, comme beaucoup trop d’hommes, de femmes et mêmes d’enfants, son combat contre un cancer agressif du cerveau", a expliqué la vice-première ministre dans un message publié sur son compte Twitter.

Une "épreuve" qui, a ajouté Sophie Wilmès, n’est pas sans conséquences pour sa famille et donc sur son rôle au sein du gouvernement belge. "Etre ministre exige rigueur, disponibilité et un engagement total qui ne me permettraient pas d’apporter l’aide et le réconfort dont Christopher et nos enfants auront besoin durant cette période difficile", a poursuivi la vice-première ministre.

Pour être présente auprès de son mari et de ses enfants, Sophie Wilmès a pris la décision, "en parfaite concertation avec le Premier ministre" et son parti de se mettre immédiatement en congé de ses fonctions ministérielles actuelles, sans indemnité. "Ceci nous donne la capacité d’envisager pleinement notre situation d’ici le courant de l’été", a ajouté Sophie Wilmès.

Dans son communiqué, la vice-première ministre, a déjà laissé entendre la forme que prendrait la réorganisation "provisoire" des compétences au sein du gouvernement. "Je remercie d’avance le Premier et mes collègues, David Clarinval et Mathieu Michel, qui reprendront ces matières en mon absence", a ajouté la ministre, avant de conclure, "Prenez soin de vous".

Loading...

Révélée par la crise sanitaire

Née en 1975, Sophie Wilmès, qui travaillait dans le privé pour un cabinet d’avocats d’affaires et était conseillère communale à Rhode-Saint-Genèse voit son parcours politique s’accélérer en 2014 lorsqu’elle devient députée, en tant que suppléante de Didier Reynders, nommé ministre. Un an plus tard, elle intègre le gouvernement à la suite de la démission du ministre du Budget. Elle y gagne la confiance du Premier ministre de l’époque, Charles Michel, qui lui propose de lui succéder, fin octobre 2019, lorsqu’il part pour la présidence du Conseil européen. Mère de 4 enfants, elle devient alors la première femme à devenir Première ministre de Belgique.

En affaires courantes, sans majorité au parlement, elle affrontera la crise du coronavirus. Elle se révélera au grand public, devant la personnalité politique préférée des francophones en juin 2020. La phrase "Prenez-soin de vous" à l’issue de chaque Conseil national de sécurité a marqué les esprits.

En octobre 2020, Sophie Wilmès cède son poste de Première ministre à Alexander De Croo fraîchement nommé à la tête de la coalition Vivaldi. Dans ce nouveau gouvernement, Sophie Wilmès devient, pour le MR, vice-première ministre et ministre des Affaires étrangères. Elle est ainsi la première femme à occuper le poste de ministre belge des Affaires étrangères.

Sophie Wilmès et son mari, Christopher Stone, lors d’une réception à Downing Street, la résidence du Premier ministre britannique, en décembre 2019.
Sophie Wilmès et son mari, Christopher Stone, lors d’une réception à Downing Street, la résidence du Premier ministre britannique, en décembre 2019. Wiktor Szymanowicz/Future Publishing

Sur le même sujet

Hadja Lahbib, ministre des Affaires étrangères : "À cette proposition audacieuse, j’ai répondu par une audace"

Politique

Hadja Lahbib devient ministre des Affaires étrangères : "Elle était mon premier et unique choix" précise Bouchez

Politique

Articles recommandés pour vous