RTBFPasser au contenu

Littérature

"Son empire", un kidnapping littéraire

"Son empire", un kidnapping littéraire
13 janv. 2022 à 17:172 min
Par Adrien Corbeel

Dans son dernier roman, Claire Castillon nous laisse entrevoir les rouages d'une relation abusive au travers du regard d'une petite fille.

"Il la kidnappe. Comme un tour de magie. Je perds ma mère. J’ai sept ans." En quelques phrases brèves, lapidaires et terribles, tout est dit, ou en tout cas l'essentiel. Les raisons et le développement de ce "kidnapping" viendront plus tard, mais le roman joue cartes sur table. Tous les signaux sont là, dès les premières pages : les reproches absurdes, l'insistance qui vire au harcèlement, la paranoïa, le chantage affectif. Il y a de ces hommes dont la nocivité est une évidence, et celui qui vole la raison et l'esprit de la mère de la narratrice est de ceux-là.

Alors la question se pose : comment accomplit-il son terrible tour de magie avec une telle facilité ? Comment fait-il de la vie d'une mère célibataire et de sa fille son empire ? Peut-être parce que, comme la jeune narratrice le présente, il y a deux hommes, le gentil et le méchant. Celui qui s'excuse et celui qui maltraite. Celui qui joue avec une enfant de bon cœur et celui qui brime. Celui qui éduque et celui qui infériorise. Celui qui passe l'aspirateur dans tous les recoins de l'appartement et celui qui prend petit à petit possession des lieux. Qu'il ne forme qu'une seule et même personne est un paradoxe difficile à appréhender pour le jeune esprit de la narratrice, mais c'est justement là l'intérêt du roman. Son regard mi-enfantin mi-adulte jette sur la situation une perspective troublante. Souvenirs fragmentaires, détails incomplets et temporalité non-linéaire sont l'essence de son récit. Le lire, c'est comme accumuler des preuves de cette relation abusive dont elle est la témoin impuissante et la victime collatérale.

Être témoin avec elle de l'emprise de cet homme pourrait faire froid dans le dos, mais la structure de "Son empire" nous maintient souvent à distance. Il y a un certain fatalisme qui imprègne ce roman écrit au présent, mais dont les événements appartiennent au passé pour la narratrice. Les phrases concises s'entrechoquent, les pages se succèdent, les années aussi, et tout semble déjà joué. "Vous savez comme ça va se passer" a l’air de nous dire Claire Castillon. C'est sans doute la raison pour laquelle il n'est pas toujours évident de se sentir investi par ce roman qui expose avec beaucoup de justesse les rouages d'une relation abusive.

 

"Son empire" de Claire Castillon, Collection Blanche, Gallimard, 160 pages.

Sur le même sujet

15 janv. 2022 à 11:46
2 min
19 déc. 2021 à 16:39
2 min

Articles recommandés pour vous