Sommet européen : "très proche d'atteindre un accord", selon Viktor Orban

Sommet européen : "très proche d’atteindre un accord", selon Viktor Orban

© JOHN THYS - AFP

10 déc. 2020 à 12:28 - mise à jour 10 déc. 2020 à 12:28Temps de lecture2 min
Par Belga

Le Premier ministre hongrois Viktor Orbán a confirmé jeudi à son arrivée au sommet des chefs d’Etat et de gouvernement des 27 que l’UE était "très très proche d’atteindre un accord" qui permettrait à son pays et à la Pologne de lever leur veto sur le prochain budget à long terme de l’Union et sur le texte nécessaire à la concrétisation de l’instrument de relance à 750 milliards censé aider les Etats membres à se relever de la crise liée au coronavirus.

A la mi-novembre, Pologne et Hongrie avaient bloqué cette enveloppe globale de plus de 1800 milliards d’euros, sur laquelle les négociateurs du Parlement et du Conseil (Etats membres) venaient de parvenir à un consensus. Le blocage avait été critiqué de toute part, car il menace de ralentir le versement de fonds dont les régions fortement impactées par la pandémie ont désespérément besoin.

Varsovie et Budapest voulaient ainsi protester contre un mécanisme souhaité par les eurodéputés et d’autres Etats membres, qui doit veiller à ce que des fonds européens ne servent pas à financer la corruption ou des violations de l’Etat de droit (démocratie, indépendance de la justice, etc.)

La présidence allemande de l’UE s’est attelée ces dernières semaines à trouver un compromis pour rallier Pologne et Hongrie au mécanisme, sans toucher à l’accord déjà dégagé entre Parlement et Conseil. Il s’agira d’une déclaration annexe précisant les limites du mécanisme, ainsi que d’une sorte de manuel d’utilisation que va composer la Commission, en laissant d’abord le temps à un éventuel recours contre le mécanisme devant la Cour de justice de l’UE.

la raison qui doit primer

"Je souhaite que nous puissions finaliser ce compromis dans les heures qui viennent", a commenté le président français Emmanuel Macron à son arrivée au bâtiment Europa. Viktor Orban, dont le pays est déjà, comme la Pologne, sur la sellette européenne pour des atteintes aux valeurs fondamentales de l’UE, a semblé changer de ton jeudi. Lui qui espérait il y a quelques jours une "victoire polono-hongroise" dans ce bras de fer a indiqué à son arrivée au sommet que l’on "se bat aujourd’hui pour l’unité de l’UE" et la "victoire du bon sens". "C’est évident que dans une situation où nos nations et citoyens ont besoin d’aide, face à la pandémie, c’est la raison qui doit primer", entre autres dans ce nouveau mécanisme qui doit être basé sur une "approche fiable".

Sommet européen : le climat au coeur des discussions (JT du 10/12/2020)

Sommet européen : le climat au coeur des discussions

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement