Sommet du G20: dimanche matin, la ville d'Hambourg a des allures de champs de bataille

Sommet du G20 à Hambourg - Le dernier grand rassemblement à Hambourg a pris fin

© Belga

09 juil. 2017 à 05:26 - mise à jour 09 juil. 2017 à 07:01Temps de lecture1 min
Par RTBF avec Agences

La dernière grosse manifestation contre le sommet des dirigeants du G20 à Hambourg en Allemagne ont pris fin officiellement samedi soir. Le rassemblement pour "une solidarité sans frontière au lieu du G20", organisé par le parti de gauche Die Linke s'est déroulé principalement dans le calme. Selon les organisateurs, 76 000 personnes ont pris partie à la manifestation samedi, 3e jour du sommet, mais la police a dénombré 50 000 manifestants. La foule était réunie pour protester contre "le grand nombre de migrants qui se noient dans la mer Méditerranée, contre les énormes dépenses en défense, contre l'inégalité sociale et les mensonges au sujet du climat". Un appel au calme était aussi formulé suite à la poussée de violence les deux premiers jours du sommet. Selon la police, le rassemblement s'est déroulé dans le calme, en dépit de quelques incidents. La police a arrêté des individus "connus" des ses services dans la foule.

Séparer les bagarreurs à laide de bâtons et de canons à eau

Les agents ont été visé par des jets de bouteille et ont dû séparer les bagarreurs, à l'aide de bâtons et de canons à eau. Quatre policiers ont été blessés légèrement. La chancelière allemande a condamné la violence constatée les journées précédents, mais a défendu l'organisation du sommet dans ville densément peuplée. Elle a justifié le choix d'Hambourg pour sa capacité hôtelière, et indiqué que son gouvernement allait déterminer comment assister les victimes rapidement et sans le moins possible de bureaucratie.

Un lendemain qu déchante 

Au lendemain du G20, le bilan est pourtant révélateur: 200 policiers blessés, des dizaines d’arrestations, des magasins pillés… Au réveil, ce dimanche matin, certains quartiers de la ville d’Hambourg ont encore des allures de champs de bataille. La ville hôte du G20 a connu une nouvelle nuit d’échauffourées."A Hambourg, l'Etat a échoué", titrait samedi le journal Bild… La presse allemande est très critique sur l’organisation et même le choix d’Hambourg pour accueillir le sommets des grandes puissance. La chancelière Merkel n’est pas épargnée par la polémique.

 

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus