RTBFPasser au contenu
Rechercher

Guerre en Ukraine

Sommet de l’Otan : la Russie et la Chine fustigent l’Otan de défendre son propre intérêt et ses" ambitions impériales"

Le porte-parole du ministère chinois des affaires étrangères, Zhao Lijian.
30 juin 2022 à 11:22Temps de lecture2 min
Par Belga, édité par Marie-Laure Mathot

Accusés par l’Otan de "déstabiliser l’ordre international", Moscou et Pékin ont fait front commun contre l’Alliance atlantique, dont le sommet des chefs d’Etat et de gouvernement s’achève jeudi à Madrid.

"Les pays leaders de l’Otan souhaitent […] affirmer leur hégémonie, leurs ambitions impériales", a fustigé mercredi soir le président russe Vladimir Poutine lors d’un déplacement à Achkhabad, la capitale turkmène.

Défendre leurs propres intérêts

"L’appel à l’Ukraine à poursuivre les combats et à refuser les négociations ne fait que confirmer notre hypothèse que l’Ukraine et le bien du peuple ukrainien, ce n’est pas l’objectif de l’Occident et de l’Otan, mais un moyen de défendre leurs propres intérêts", a-t-il insisté.

Pékin a fait jeudi front commun avec Moscou contre l’Otan, alors que cette dernière a publié mercredi son nouveau "concept stratégique" présentant pour la première fois la Chine comme un "défi" pour ses "intérêts".

L’Otan "s’obstine […] à salir la politique étrangère chinoise", a accusé un porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, Zhao Lijian.

La feuille de route stratégique de l’Otan, qui n’avait pas été révisée depuis 2010, présente par ailleurs la Russie comme "la menace la plus significative et directe pour la sécurité des alliés" et dénonce "le partenariat stratégique approfondi" entre Pékin et Moscou "et leurs tentatives mutuelles pour déstabiliser l’ordre international".

A Madrid, les pays de l’Otan ont par ailleurs validé une hausse des effectifs "à haut niveau de préparation" de l’Alliance, qui vont être portés à plus de 300.000 militaires, avec un renforcement de troupes déployées sur le flanc oriental.

L’organisation, qui a validé son élargissement à la Suède et la Finlande, après la levée du véto jusque-là opposé par la Turquie, s’est par ailleurs mis d’accord sur un nouveau plan d’aide à l’Ukraine, passant notamment par la "fourniture d’équipements militaires non létaux".

Plusieurs Etats membres ont annoncé en parallèle de nouvelles livraisons d’armes à Kiev, à l’image du Royaume-Uni, qui va débloquer un milliard de livres (1,16 milliard d’euros) d’aide supplémentaire.

"L’Ukraine peut compter sur nous aussi longtemps qu’il le faudra", a insisté le secrétaire général de l’Otan, Jens Stoltenberg, en évoquant une "obligation morale et politique" pour l’Alliance.

Un message salué par le président ukrainien Volodymyr Zelensky, qui s’est félicité dans son adresse quotidienne du front uni à Madrid des pays de l’Otan. "C’est un sommet spécial, un sommet de transformation, l’Alliance change sa stratégie dans la réponse aux politiques anti-européennes agressives de la Russie".

Sur le même sujet: JT 29/06/2022

Sur le même sujet

Otan : Boris Johnson possible candidat secrétaire général, selon des conservateurs

Monde

A Bali, Antony Blinken et Wang Yi tentent d'apaiser les tensions sino-américaines

Monde

Articles recommandés pour vous