Icône représentant un article video.

Premier League - Football

Solide, Arsenal s’impose dans le derby face à Tottenham et creuse l’écart en tête du championnat

Arsenal était bien plus fort que Tottenham ce samedi.

© AFP

01 oct. 2022 à 13:21Temps de lecture1 min
Par Raphaël Deby

C’est jour de fête pour Arsenal. Face à leur ennemi juré, les Gunners ont empoché une victoire très importante (3-1) qui leur permet de prendre quatre points d’avance sur Manchester City avant le derby face à United dimanche.

C’était un match attendu en Angleterre, très attendu même. Le premier contre le troisième et lors d’un derby toujours spectaculaire. Difficile de faire mieux, sur papier, en tout cas. Malgré les absences de Dejan Kulusevski ou d’Emile Smith-Rowe, les équipes annoncées au coup d’envoi avaient très bien allure dans un Emirates Stadium plein à craquer.

Dès le début de la rencontre, ce sont les Gunners qui ont pris les choses en main, sans surprise. Après seulement trois minutes de jeu, Gabriel Martinelli a donné le tournis à la défense des Spurs avant de mettre Hugo Lloris à contribution qui a dû utiliser le poteau pour ne pas prendre de but (3e).

En début de match, le plan de jeu paraissait clair : les Gunners mettaient le pied sur le ballon et construisaient proprement alors que les hommes d’Antonio Conte fonctionnaient avec des contres. Cela aurait d’ailleurs pu fonctionner si Aaron Ramsdale n’avait pas réalisé une très belle parade sur une tentative de Richarlison (13e).

Arsenal a finalement réussi à concrétiser sa domination. Tout seul à l’entrée de la surface, Thomas Partey a eu tout le loisir d’armer une frappe pure venue se loger dans la lucarne adverse (20e). Malheureusement pour les fans locaux, cette avance n’aura finalement duré qu’une dizaine de minutes de jeu. Après une séquence très brouillonne dans son propre rectangle, Arsenal a dû concéder un penalty clair après une faute de Gabriel sur Richarlison. Déjà meilleur buteur de l’histoire du derby, Harry Kane a pris ses responsabilités pour porter à 14 son nombre de buts face aux Gunners (31e).

De dominants, les Canonniers sont passés à dominés. Plus fébriles, les pensionnaires de l’Emirates Stadium ont souffert dans les minutes qui ont suivi l’égalisation mais auraient pu reprendre l’avantage juste avant la pause après un superbe slalom de Gabriel Jesus qui a dû s’incliner face à Lloris. Au repos, les deux équipes étaient donc à égalité malgré la domination globale des joueurs de Mikel Arteta.

Loading...
Loading...

Le suspense tué en vingt minutes

Dès le retour des vestiaires, Arsenal a repris les devants grâce à… Lloris. Après une frappe de Bukayo Saka repoussé par le gardien français, le ballon a rebondi sur Cristian Romero. Le capitaine français a alors essayé de capter le cuir mais s’est complètement raté. Traînant par là, Jesus ne s’est alors pas fait prier pour mettre le ballon dans les filets (49e).

Quatre minutes plus tard, l’attaquant brésilien aurait même pu creuser l’écart s’il n’avait pas placé sa tête à côté (53e). Bis repetita sur un centre de Granit Xhaka même si la tête était cadrée, cette fois (59e). En grande difficulté, Tottenham s’est même mis tout seul dans une situation encore plus périlleuse. Au pressing sur Martinelli, Emerson Royal était largement en retard et a commis une semelle dangereuse qui lui a valu une exclusion méritée (62e).

Dans la foulée, Tottenham a pris un nouveau coup sur la tête. Après une incursion dans l’axe de Martinelli, Xhaka a profité des trous dans la défense des Spurs pour se retrouver face à Lloris et creuser l’écart (67e).

Devant l’étendue de la tâche face à lui, Conte a ensuite décidé de privilégier la préparation du match de Ligue des champions mardi à Francfort, en sacrifiant notamment Son Heung-min alors qu’Arteta a fait rentrer Albert Sambi Lokonga pour les vingt dernières minutes de jeu. Dans la dernière partie du match, seule la lourde frappe de Kieran Tierney aurait pu mener à u autre but (90e).

Supérieurs pendant quasiment toute la rencontre, les Gunners tiennent finalement leur victoire de prestige alors que leur seule grosse affiche de la saison, à Manchester United, s’était conclue sur une défaite. Avec 21 points en huit matches, Arsenal restera de toute façon leader à l’issue du week-end et compte désormais quatre points d’avance sur Manchester City, qui affronte United dimanche, et Tottenham, vaincu pour la première fois cette année.

Loading...
Loading...

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous