RTBFPasser au contenu

Pop Culture

Soirée spéciale Journée internationale des droits des femmes ce mardi sur TIPIK

Soirée spéciale Journée internationale des droits des femmes ce mardi sur TIPIK
03 mars 2022 à 10:572 min
Par Ariane Denis

Tipik vous propose une soirée spéciale consacrée à la journée internationale des droits des femmes avec deux documentaires forts "La rue est à nous" sur le harcèlement de rue et # SALE PUTE !" sur le cyberharcèlement

Une soirée à ne pas manquer le mardi 08 mars à partir de 20 heures.   Si vous l'avez manquée, vous pourrez la revoir sur AUVIO

Un petit rappel historique : C’est après après la Seconde Guerre Mondiale, que le 8 mars est célébré dans de nombreux pays. C’est en 1977 que les Nations Unies officialisent la Journée internationale des femmes, incitant ainsi tous les pays du monde à fêter les droits des femmes.

 

 

© Tous droits réservés

"La rue est à nous" un documentaire de Charlotte Lavocat

L’année 2018 a été celle d’une prise de conscience collective du phénomène que nous appelons le "harcèlement de rue .
Marie Laguerre, dont l’altercation filmée a été surmédiatisée est un élément déclencheur de la multitude de débats et de questionnements qui ont déferlé sur nous. Elle est aussi une femme qui a dit " stop ".

Elle a été le point de départ pour d’autres femmes qui ont décidé de faire front commun, avec créativité, enthousiasme, dynamisme, face au fléau qu’est le harcèlement de rue.

Avec les témoignages de Marie Laguerre, Johanna Dagorn, Arnaud Alessandrin, Mathilde Castre, Lucile Woodward, Thomas Mathieu, Juliette Boutant, Marlène Schiappa, Linda Kebbab, Léa Thuilli.

Le documentaire est suivi du Débrief, à 21 heures.

 

 

© Tous droits réservés

"# SALE PUTE !" un documentaire de Florence Hainaut et Myriam Leroy

57 minutes pour appréhender l’épidémie de haine contre les femmes en ligne. Pour comprendre ses ressorts et ses effets. Pour voir comment la domination qui s’exerce dans la vie physique contre les minorités et les personnes minorisées trouve sur Internet un terrain de jeu inespéré. Florence Hainaut et Myriam Leroy, journalistes, ont subi des cyberviolences comme 73% des femmes dans le monde. En partant des discours de haine en ligne, elles emmènent le spectateur dans un récit international, à la fois intime et politique, qui dresse un état des lieux alarmant de la misogynie.

INTENTIONS :

Florence Hainaut et Myriam Leroy sont journalistes et autrices. Elles ont appris à vivre avec une grappe de harceleurs à leurs trousses depuis qu’elles ont commencé à apparaître dans les médias. Cela fait plus de 15 ans qu’elles endurent ce qu’on leur a longtemps présenté comme étant " les risques du métier ". Longtemps, on leur a prétendu que c’était " le revers de la médaille ". Que si elles ne voulaient pas être menacées, attaquées, insultées […], elle n’avaient qu’à changer de vie, de métier. Ou du moins rester discrètes, aborder des sujets moins polémiques… Florence Hainaut et Myriam Leroy sont loin d’être des cas isolés. Partout dans le monde, lorsqu’une femme s’expose ou est exposée, particulièrement quand elle sort des rôles traditionnellement dévolus aux femmes, elle peut dire adieu à sa tranquillité. La violence que subissent les femmes, facilitée par les moyens numériques et les réseaux sociaux, les pousse hors de la sphère publique, et a des conséquences sur leur santé. Le tout, dans une indifférence généralisée. Ce film donne la parole à des femmes de tous profils et tous pays, qui reçoivent pourtant toutes les mêmes messages. Lesquels disent, en résumé (et en poli) : reste à ta place.

 

Sur le même sujet

07 mars 2022 à 13:39
1 min

Articles recommandés pour vous