RTBFPasser au contenu

Le 8/9

Sofiane Pamart, le pianiste dont la carrière solo explose : "J’aime composer dans tous les styles"

Sofiane Pamart, pour son album "Letter"

Le 8/9

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Le pianiste Sofiane Pamart était l’invité du 8/9 pour présenter son nouvel album Letter qui sort le 11 février. D’abord musicien de rappeurs, il est revenu sur ses débuts de carrière tonitruants en solo.

À 31 ans, Sofiane Pamart est considéré dans le milieu musical comme un virtuose et le pianiste référant du rap français. Il a collaboré avec Scylla, Vald ou SCH. Il a déjà rempli des salles comme l’Olympia, le Trianon, l’Ancienne Belgique… et deviendra en novembre le premier pianiste soliste à remplir l’AccorHotels Arena, l’ancien Paris-Bercy.

Après un premier album sorti en 2020, Planet Gold, Sofiane Pamart est de retour avec un 2ème projet : Letter, dont Love en est le 1er extrait et Asia le 2e.

Sofiane a aussi travaillé sur le dernier album du chanteur belge Arno.

Il sera en concert sold out les 4 et 5 juillet à Bruxelles à l’Ancienne Belgique.

Imposer la musique classique au grand public

Voir un pianiste et compositeur classique qui a baigné dans le rap se faire une place sur une chaîne de télévision et de radio grand public mesure déjà l’exploit réalisé par Sofiane Pamart.

Pour séduire un large public, l’artiste a toujours nourri la même ambition depuis son enfance : rendre le piano accessible à tous. "Je viens d’une famille de non musiciens. Depuis tout petit, j’étais donc habitué à faire du piano pour toucher ma famille et un entourage qui n’est pas dans la musique. Cette émotion m’a toujours plu, et j’ai voulu la garder tout au long de ma carrière" déclare-t-il. "Aujourd’hui encore, je cherche à faire en sorte que la musique ne soit pas du tout intellectuelle, mais qu’elle soit le plus dans les sentiments et l’instinct et sans me prendre la tête. Je joue comme je vis".

Loading...

Trouver l’équilibre musical

Le talent musical de Sofiane Pamart est précoce. Sa famille découvre rapidement qu’il a le don rare de l’oreille absolue. "Bébé, mon premier piano était un jouet de douze touches sur lequel je reproduisais les mélodies que j’entendais" révèle ainsi le pianiste de 31 ans. Parmi les mélodies, jouées instinctivement, celle du Parrain.

C’est à ce moment que sa mère l’inscrit au Conservatoire. Il y fait ses classes de piano pendant 15 ans.

Mais Sofiane n’est pas un pianiste classique comme les autres.

Lunettes de soleil vissées sur le nez, chaîne en or autour du cou, cheveux teints en blond et coupés à ras, il adopte plutôt le look du rappeur. En dehors des cours, il est plutôt imprégné par la culture urbaine. Il dresse alors un portrait nuancé des codes rigoureux d’un Conservatoire : "Soit c’est un frein pour les enfants un peu trop sages et qui ne prennent pas leur liberté eux-mêmes. Ils peuvent être cloisonnés dans un truc qui les impressionnera et qu’ils respecteront à la lettre sans prendre énormément de libertés. À l’inverse, ceux qui prennent trop de libertés sont susceptibles d’être plus facilement virés" observe-t-il. "Je pense qu’il faudrait trouver un équilibre entre ces deux choses-là car à côté de cela, toute la technique je l’ai cherchée au Conservatoire".

C’est ce qui explique sans doute le succès de ce pianiste : il a trouvé cet équilibre entre deux genres que tout opposait en apparence. "J’aime composer dans tous les styles : rap, électro, chanson française. Je n’ai aucun a priori sur aucun style musical" confie-t-il.

Loading...

Une carrière solo en plein boom

Sofiane Pamart se révèle d’abord pour avoir joué pour d’autres artistes dont beaucoup de rappeurs. Mais sa carrière solo décolle depuis son concert au Montreux Jazz Festival. Il était tête d’affiche et a mesuré l’ampleur de sa notoriété.

"J’ai été reçu là-bas de manière complètement folle. J’arrive dans ma suite il y a le ministre qui vient me rencontrer, je reçois un journal et je suis sur la première de couverture. À ce moment j’ai rencontré mon public que je n’ai pas pu voir pendant le covid. Je me suis rendu compte que juste avec un piano, il se passait quelque chose d’incroyable avec ce public" se souvient-il. "Il connaissait par cœur chaque note de mes morceaux. C’était mon premier vrai concert en solo. À partir de ce moment, c’est la carrière solo qui a pris le dessus".

Le musicien ne boude pas son plaisir évidemment. Ce triomphe, il en avait fait son rêve. "Depuis tout petit, je me suis construit en me disant : 'Je veux être le roi des pianistes, c’est mon objectif'. C’est à force de me le répéter que j’ai réussi à me mettre en transe pour travailler plus, être endurant, fournir plus d’efforts et rendre ces rêves les plus réels possible".

S’il fallait encore un exemple du rêve de Sofiane qui devient réalité : il s’est récemment illustré dans un live éblouissant en Laponie, au milieu des aurores boréales.

Loading...

Du lundi au vendredi, retrouvez l’invité du jour dans Le 8/9 à suivre sur VivaCité et en télé sur La Une. Pour connaître le programme de la semaine, c’est par ici.

Sur le même sujet

11 févr. 2022 à 14:09
2 min
25 janv. 2022 à 10:58
5 min

Articles recommandés pour vous