RTBFPasser au contenu

Societe

SNCB: le plan B des navetteurs avant la paralysie

05 janv. 2016 à 15:381 min
Par Laurent Van de Berg

Dès 22h ce mardi soir, les perturbations sur le rail seront très intenses en Wallonie et à Bruxelles pendant deux jours. Les syndicats du rail sont sur le pied de guerre, les navetteurs aussi. Sur la ligne Namur-Bruxelles ce matin, tous ont déjà en tête leur alternative du lendemain. Certains puisent dans leurs jours de congé: "J'avais gardé des jours de l'année passée pour les grèves" nous glisse Martine. D'autres resteront chez eux, leurs employeurs autorisent le télétravail. Ceux-ci s'en réjouissent. "Je ne compte pas me rendre à Bruxelles en voiture, les parkings seront bondés!" prédit une navetteuse.

La solidarité des navetteurs

Jean-Claude et Colette se sont rencontrés dans un train. Depuis, ils sont devenus amis et passent le trajet ensemble chaque jour. Demain, ils covoitureront. "Bruxelles n'est pas grand, je la déposerai à son boulot" explique Jean-Claude. Colette est soulagée puisqu'à part le train, elle n'a aucune solution pour se déplacer.

"Votre titre de transport Madame? - Non, je fais grève !"

Claire voyage en train chaque jour. Son mécontentement, elle l'a exprimé ce matin en rencontrant un contrôleur. "Je ne travaille pas demain, mais après demain je serai embêtée. J’ai une fille qui est à l’université et qui est en difficulté pour ses transports. Est-ce ces grèves sont justifiées ou pas cette fois-ci ? Ils font grève tellement souvent qu’ils perdent toute crédibilité. Ici, je vais prendre ma voiture et covoiturer avec deux collègues de travail. Covoiturer, ça diminue un peu la frustration." nous explique Claire.

Demain, le programme est connu. Congé, covoiturage, télétravail ou hébergement chez des amis. Les navetteurs se sont organisés, malgré eux.

Le tableau d'affichage annonce déjà la couleur
La gare de Namur
J-1 avant la grève du rail

Articles recommandés pour vous