RTBFPasser au contenu
Rechercher

Jam

SKY H1 : une certaine mélancolie percutante

Sky h1 en concert
22 sept. 2021 à 09:00Temps de lecture3 min
Par Maxime Vandenplas

Voix douce et interview à distance sans caméra par amour de la discrétion, deux choses qui reflètent parfaitement la personnalité et la musique de SKY H1. L’artiste bruxelloise propose des morceaux teintés de notes ambient et expérimentales, propices au vagabondage de l’esprit. Elle sera sur scène ce 23 septembre à l’occasion des Nuits au Botanique. Préparez-vous à en prendre plein les mirettes en plus des tympans car elle sera accompagnée de l’artiste visuelle Margarita Maximova. Rencontre avec une musicienne électronique dont vous n’avez pas fini d’entendre parler.

Amour et persévérance

Originaire de Louvain et s’étant expatrié quelque temps à Berlin et Londres, la musicienne est de retour dans la capitale belge et compte bien la conquérir à coups de machines électroniques. Tombée amoureuse de cette musique à 16 ans grâce à la drum & bass, ce n’est que des années plus tard qu’elle commence à en produire lorsqu’elle découvre le logiciel Ableton. "Je n’ai jamais pensé que je serais capable de faire de la musique. C’était simplement quelque chose que j’avais envie d’essayer".

On dit que le crime paie mais visiblement la persévérance aussi puisque son EP intitulé "Motion" est élu en 2015, album du mois par le magazine Mixmag. Plutôt impressionnant pour quelqu’un qui dit ne jamais avoir eu de véritable éducation musicale mais qui se l’est construite tout seul avec un soupçon d’aide familiale. " Je n’ai pas de background musical. J’ai eu quelques cours de piano avec mon grand-père. J’écoutais énormément de musique, je pense que c’est ce qui a aussi forgé mon oreille."


 À lire aussi : Dear, Prudence : projet solo résurrection d’Olivia Merilahti


 

Loading...

La collaboration avec Marguarita Maximova

En plus d’un voyage auditif intéressant, la musicienne bruxelloise s’associe avec l’artiste visuelle Margarita Maximova. "On se connaît depuis quelques années. J’ai toujours aimé son travail et je trouve qu’il colle parfaitement avec ce que je fais" déclare SKY H1. "Ce que j’aime dans son travail, ce sont les éléments mélancoliques qui sont très présents et qui raisonnent très fort dans ma propre musique. J’adore aussi qu’il y ait un certain grain analogique à son art, cela me change des expériences digitales que j’ai eues auparavant." Ajoute la musicienne.

Grâce à leurs résidences au Botanique durant le confinement, les deux artistes ont pu prendre le temps de se découvrir plus amplement. "Pour être honnête, nous n’avons quasiment pas bossé pendant la résidence. On a vraiment beaucoup discuté. Cela nous a permis de vraiment découvrir les univers de chacune et de savoir vers quoi on voulait aller." En tant que spectateur, ne vous attendez pas à un show remplit de joie mais à quelque chose de plutôt introspectif même si certains éléments restent encore une surprise pour SKY H1. "Je dois avouer que le côté visuel de show reste une surprise pour moi aussi car je n’ai vu que quelques séquences pour le moment. J’attends le début de la semaine prochaine pour tout découvrir." Cependant, une chose est belle et bien certaine, c’est qu’elle ne jouera que des nouveaux tracks lors de son concert du 23 septembre.


À lire aussi : Saint DX : "Bosser en studio avec Damso, c’était une leçon"


 

Loading...

Trouver la force dans une période compliquée

Lorsqu’on lui demande pourquoi avoir attendu 6 ans avant de sortir son nouvel album, la bruxelloise répond :"J’ai été très occupé par les tournées autour de mon EP "Motion". C’était une surprise pour moi qu’il y ait autant de demandes de bookings. J’étais un peu dépassée par les événements. Mes productions me semblaient très différentes durant cette période et cela m’a pris beaucoup de temps d’arriver à un résultat qui me plaisait réellement pour un album".

Elle ajoute également : "À cette même période, j’ai perdu ma maman. Elle était très malade et j’ai dû prendre soin d’elle. Je n’étais pas certaine de vouloir continuer à faire de la musique. Je n’avais pas la force non plus de me promouvoir sur les réseaux sociaux. Je n’avais pas envie de m’obliger à faire quelque chose qui n’est pas dans mon caractère à la base". Une période de doute de laquelle l’artiste bruxelloise est sortie plus forte puisque son premier album verra bien le jour et sera disponible pour la fin de cette année. En attendant, si vous ne connaissez pas son travail, il est encore temps d’acheter des tickets pour son concert.

Facebook

Instagram

Soundcloud

Loading...

Sur le même sujet

Alt-J : Les Anglais de retour avec "U&Me" et l’annonce d’un album

Jam

Dear, Prudence : projet solo résurrection d’Olivia Merilahti

Jam

Articles recommandés pour vous