RTBFPasser au contenu

Regions Liege

Six mois après les inondations, trois stations d'épuration sont toujours hors service en province de Liège

La station d'épuration de Wegnez, près de Pepinster, est hors service depuis les inondations de juillet.

Les inondations de juillet ont eu un impact important sur les réseaux d’égouttage mais aussi les collecteurs d'eaux usées et les stations d'épuration.

Six mois après celles-ci, trois stations d'épuration de la province de Liège sont toujours hors service sur la commune de Pepinster et d'Esneux, et des centaines de kilomètres d’égouts doivent encore faire l'objet d'un diagnostic.

Plusieurs années avant un retour à la normale

Six mois après les inondations, les stations d'épuration de Wegnez et de Goffontaine pour la Vesdre et celle d'Esneux pour l'Ourthe sont toujours à l'arrêt. "Evidemment, une station s'installe en bordure des cours d'eau aussi, et donc elles ont été tout aussi impactées que bien d'autres bâtiments" explique Jean-Luc Lejeune, Directeur des Services Techniques du Service public de la Gestion de l'Eau. "Et au niveau de ces stations, la majorité des équipements électro-mécaniques sont complètement hors service."

Les collecteurs et égouts également très endommagés

Ces stations d'épuration traitent les eaux usées rejetées dans des collecteurs. Certains d'entre eux, en particulier ceux situés sur la Vesdre et la Hoegne, ont eux aussi été très endommagés, au même titre que les égouts. "On estime que plus ou moins 700 kilomètres d'égouts se situent sous des zones inondées, et pour ces égouts, là aussi, un diagnostic doit être effectué, une endoscopie, et évidemment avant tout un curage pour permettre et assurer une bonne évacuation des eaux usées" poursuit Jean-Luc Lejeune.

Trois à quatre années seront sans doute nécessaires pour que l'entièreté du réseau d'égouttage, les collecteurs et les stations d'épuration puissent à nouveau fonctionner de manière optimale.

Un coût total de 30 millions d'euros

Le coût du seul diagnostic ainsi que du curage des collecteurs de la Vesdre s'élève déjà à 5 millions et demi d'euros.

Le coût global pour la réhabilitation des stations d'épuration et de pompage, pour l'endoscopie et le curage des égouts s'élève, lui, à environ 30 millions d'euros.

Sur le même sujet:

Sur le même sujet

21 janv. 2022 à 13:53
1 min
21 janv. 2022 à 09:41
1 min

Articles recommandés pour vous