L'info culturelle

« Simple » d’Ayelen Parolin, en dehors de toute référence ou convention

© François Declercq

14 oct. 2021 à 11:11Temps de lecture1 min
Par François Caudron

À l’occasion de son week-end d’ouverture, la Biennale de Charleroi Danse éclaire les artistes de la Fédération Wallonie-Bruxelles comme Julien Carlier ou Lara Barsacq mais les grandes figures de la danse contemporaine ne sont pas oubliées. Boris Charmatz, Jan Martens...  " Simple " le spectacle d’Ayelen Parolin sera présenté ce jeudi 14 octobre à 19h et ce vendredi 15 octobre à 20h aux Ecuries de Charleroi Danse

La Biennale de Charleroi Danse s’ouvre ce jeudi 14 octobre à Bruxelles et à Charleroi. Le programme de cette nouvelle édition laisse rêveur. Boris Charmatz présentera le spectacle " La Ronde " au cœur de l’espace public à Bruxelles ce vendredi et à Charleroi ce samedi. Les spectateurs de la biennale pourront également découvrir le nouveau projet de Jan Martens " Any Attempt will end in crushed bodies and sharetted bones " qui avait été présenté au festival d’Avignon cet été, parmi d'autres propositions : Josef Nadj, Mette Ingvartsen, Louise Vanneste.

Simple

Présenté ce vendredi 14 octobre et ce samedi 15 octobre aux Ecuries de Charleroi Danse, le nouveau spectacle d’Ayelen Parolin apparait comme un ovni dans l’univers de la danse contemporaine. A travers ce nouvel opus, la chorégraphe argentine propose un spectacle dépouillé de toute référence au répertoire de la danse. Une proposition d’inspiration dada qui s’inscrit dans le rejet de toute convention.

Aborder les choses avec simplicité n’est jamais chose aisée. Sur le plateau trois danseurs évoluent avec beaucoup d’autodérision dans des mouvements improbables au cœur d’une chorégraphie réglée au cordeau. La beauté du spectacle (et son humour) tient dans le contraste entre la naïveté des mouvements et la précision de la mise en scène. " Je ne sais pas si on a réussi à faire quelque chose de simple. Je voulais me pencher sur quelque chose d’enfantin. Sortir d’une parole experte pour me reconnecter avec une innocence, une authenticité. "

Ayelen Parolin au micro de François Caudron

Entretien avec Ayelen Parolin

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Articles recommandés pour vous