RTBFPasser au contenu

L'info culturelle

« Simon Boccanegra » : dans les coulisses du pouvoir à l’Opéra Royal de Wallonie

« Simon Boccanegra » : dans les coulisses du pouvoir à l’Opéra Royal de Wallonie

Chef-d’œuvre méconnu de Giuseppe Verdi, " Simon Boccanegra " brosse le portrait d’un homme qui, élevé au rang de doge, doit jongler avec l’exercice du pouvoir tandis qu’en coulisse, se trame un tourment familial aussi complexe qu’improbable. Représentations à l’Opéra Royal de Wallonie du 17 au 25 juin 2022.

Opéra méconnu au succès contesté, " Simon Boccanegra " est une œuvre à part dans la production de Giuseppe Verdi. Créée en 1857 à la Fenice, la première version de l’œuvre est un échec cuisant pour le compositeur. Vingt-quatre ans plus tard, Verdi accepte de reprendre ce spectacle avec l’aide du librettiste Arrigo Boito. La partition est revue. Verdi accentue le drame et renforce le caractère des personnages. Présentée en 1881 à la Scala, la deuxième version de l’œuvre reçoit les faveurs du public et anticipe les prochains succès : Otello et Falstaff.

Simon Boccanegra

Pour ce qui est du livret, sa complexité fait trembler les rédacteurs des programmes de salle. L’histoire se déroule à Gênes au 14e siècle. A cette époque, la ville est tiraillée par les luttes intestines que se livrent les Plébéiens et les Patriciens. L’opéra retrace le parcours d’un corsaire qui, élevé au rang de doge, doit jongler avec l’exercice du pouvoir tandis que dans l’ombre, se joue un drame familial articulé autour de la disparition d’un enfant.

La mise en scène de Laurence Dale place les personnages de l’œuvre dans un univers fantasmé. Dans cette nouvelle production, le metteur en scène britannique croise les époques. Les nobles patriciens apparaissent dans de somptueux manteaux rouges – tout droit sortis du 14e siècle – tandis que leurs homologues plébéiens apparaissent en bleu de travail dans des vêtements qui évoquent la classe ouvrière du début du vingtième siècle. Tout ce petit monde anachronique évolue dans un décor imposant. Colonnes, statues de marbres élancées, haut-relief surdimensionné écrasent et enferment les personnages de Verdi dans un monde trouble, rythmé par l’ambition et ses dérives.

Le metteur en scène Laurence Dale au micro de François Caudron

Entretien avec Laurence Dale

L'info culturelle

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Dans la fosse, la cheffe d’orchestre italienne Speranza Scappucci dirige d’une main de fer sa dernière production en tant que directrice musicale de l’Opéra Royal de Wallonie. La musique de Verdi est somptueuse. La partition met en valeur les voix graves. Le personnage central, Simon Boccanegra est interprété par le baryton roumain George Petean mais c’est une soprano italienne Federica Lombardi qui tire son épingle du jeu. Elle interprète avec brio, tout en justesse et en retenue, le rôle d’Amelia, la fille disparue de Simon Boccanegra.

Représentations à l’Opéra Royal de Wallonie du 17 au 25 juin 2022.

 

Articles recommandés pour vous