RTBFPasser au contenu

Jam

Silverbacks (to the future)

Le groupe Silverbacks embarque à bord d'un deuxième album à écouter d'urgence.
21 janv. 2022 à 11:563 min
Par Nicolas Alsteen

Plus besoin de pièces à conviction. Avec le deuxième album de Silverbacks, le réquisitoire est plié ! En 2022, Dublin endossera officiellement toutes les responsabilités du post-punk. Fougue, vitalité, énergie du désespoir, mélodies incurables et observations sociales servent ici des refrains érudits et remontés à bloc. De quoi célébrer l’avenir, tout en gardant un œil dans le rétro.

Plus, ce serait presque trop. Fontaines D.C., Murder Capital, Just Mustard, Thumper ou Odd Morris : autant de noms à retenir pour prendre du plaisir, pogoter toute l’année dans des champs de trèfles et envisager l’avenir du rock avec un profond respect du passé. Aujourd’hui, Dublin fait la loi. Le post-punk est sa propriété privée et les gens du coin n’entendent pas céder du terrain face aux envahisseurs anglais ou américains. Pour protéger l’espace créatif le plus intrigant du moment, l’Irlande peut d’ailleurs compter sur Silverbacks, quintet aussi cool que tendu, aussi frondeur que glandeur. Venu d’un pays où il pleut encore plus qu’en Belgique, le groupe éclabousse la concurrence avec un deuxième album à écouter d’urgence.

Loading...

O’Kelly Watch The Stars

Un groupe irlandais sans fratrie O’Reilly ou O'Connor serait-il un vrai groupe irlandais ? Face à cette question gentiment stéréotypée, Silverbacks nous sort le grand jeu. Emmenée par les frères Daniel et Kilian O’Kelly, la formation valide en effet son authenticité avec, en bonus, un supplément d’âme et un ancrage social qui font toute la différence. Dans "Archive Material", son nouveau disque, le groupe de Dublin se penche ainsi sur le déclin urbain via l’histoire d’une ville pénétrée d’axes autoroutiers ("They Were Never Our People"). Silverbacks aborde aussi la question de l’emploi et de sa pertinence à l’heure où la planète se débat avec un sale virus. "A Job Worth Something" évoque ainsi les sentiments de futilité et de culpabilité qui traversent aujourd’hui de nombreuses professions. Avec cet album, les frères O’Kelly ont clairement les moyens de jouer des coudes avec les stars du post-punk. En attendant, les gars n’oublient jamais leurs origines et se rangent volontiers du côté des "working class heroes".

Loading...

Post-punk et shamrock

Avec l’album "Archive Material", Silverbacks a des arguments pour secouer le cocotier et s’inviter dans l’actualité aux côtés de Fontaines D.C., Yard Act et autres IDLES. Le secret des Irlandais ? Ce n’est pas un trèfle porte-bonheur, mais un sens acéré du recyclage. Parfaitement maîtrisée, la méthode est même entièrement confessée sur un morceau au titre évocateur ("Recycle Culture"). Tout l’art de récupérer des vieux matériaux pour en faire quelque chose de neuf, utile et excitant, turbine d'ailleurs au cœur d’un album qui doit autant à The Fall, Pavement, Television, Gang of Four ou LCD Soundsystem. Cette érudition musicale est assurément l’un des points forts de Silverbacks. Un pied dans le passé, l’autre dans l’actualité, le groupe enjambe les références et saute tranquillement par-dessus le mur des sons.

Loading...

Contrepoint féminin

La force de Silverbacks tient aussi à la voix angélique de la bassiste Emma Hanlon. Toujours là pour offrir ses chœurs divins en contrepoint de refrains chargés en testostérone, la musicienne apporte sa plus-value aux chansons enregistrées sur "Archive Material". Touchante au possible dans un français maladroitement (en)chanté, fabuleuse dans "I’m Wild" ou carrément éblouissante sur "Wear My Medals" – un titre directement inspiré par les travaux communs de Bradford Cox et Cate Le Bon –, Emma Hanlon assure le taf avec l’art et la manière.

Loading...

Archives et révélation de l’année

L’album "Archive Material" doit son titre à la chanson du même nom. "En écrivant les paroles de ce morceau, j'ai imaginé un groupe de fonctionnaires du gouvernement dans le sous-sol de leur bâtiment, en train de fouiller dans des archives", explique le chanteur et guitariste Daniel O'Kelly dans un communiqué.  "Au fur et à mesure que la nuit avance, ils ont une énorme montée d’adrénaline, car ils tombent sur des informations top secrètes, des révélations auxquelles le commun des mortels n’aura jamais accès..." Produit par l’ami Daniel Fox (Girl Band, The Claque), "Archive Material" enferme, lui aussi, son lot de surprises. Électrique, puissant et énergique, le deuxième essai de Silverbacks varie les plaisirs et ose tout, comme ce "Carshade", un interlude proche de l'ambient : une envolée mystique pour fendre le brouillard les yeux fermés et l’esprit grand ouvert. Dans le jargon, c’est ce qu’on appelle une révélation.

Sur le même sujet

22 avr. 2022 à 07:16
7 min
19 avr. 2022 à 12:56
6 min

Articles recommandés pour vous