RTBFPasser au contenu

Medias

#SilenceHate: lancement lundi d'une campagne contre la haine sur le web

Avec le soutien de l'Union européenne, les organisateurs veulent "promouvoir une meilleure utilisation du web".
18 mars 2016 à 15:27 - mise à jour 18 mars 2016 à 15:271 min
Par Belga

Des associations basées en Belgique, Allemagne, Italie et République tchèque vont lancer lundi une campagne européenne contre les discours de haine propagés sur internet. Avec le soutien de l'Union européenne, les organisateurs veulent "attirer l'attention sur la nécessité d'empêcher la propagation de la haine sur internet et de promouvoir une meilleure utilisation du web", annoncent-ils vendredi.

L'initiative s'inscrit dans le cadre de la Journée internationale pour l'élimination de la discrimination raciale, qui a lieu chaque année le 21 mars.

"Bien qu'il n'y ait pas de surveillance systématique sur le phénomène au niveau européen, presque tous les experts nationaux et internationaux s'accordent à dire que les forums, sites web et réseaux sociaux sont devenus des terrains fertiles à la propagation des discours xénophobes, islamophobes, antisémites et racistes", observe le réseau associatif baptisé Bricks (pour "Bâtir le respect sur internet en combattant les discours de haine").

#SilenceHate

La campagne "#SilenceHate" s'accompagne de la publication d'études menées dans les quatre pays participants sur les discours de haine et l'interactivité des sites de presse. Ces recherches, que l'on peut lire sur le site www.bricks-project.eu, contiennent notamment des études de cas et des exemples de bonnes pratiques pour modérer les commentaires en ligne.

Partenaire belge du projet, l'ASBL Média Animation organisera en outre une table ronde gratuite et accessible à tous sur la liberté d'expression et les caricatures lundi de 9h00 à 12h00 au Mundo-b à Ixelles. Y participeront le dessinateur de presse Nicolas Vadot, le juriste Stéphane Hoebeke, le collaborateur d'Unia François Sant'Angelo ainsi que le secrétaire général adjoint de l'Association des journalistes professionnels, Jean-François Dumont.

Parallèlement, l'ASBL lancera un module d'éducation aux médias intitulé "Dessine-moi la liberté d'expression" à l'attention des enseignants et animateurs de jeunes.

Articles recommandés pour vous