Coupe du Monde 2022

Si le Mondial avait lieu demain, Martinez serait dans l'embarras

Roberto Martinez

© BRUNO FAHY - BELGA

11 déc. 2017 à 07:14 - mise à jour 11 déc. 2017 à 07:14Temps de lecture2 min
Par Gregory Bayet

Le 1er décembre, Roberto Martinez a sorti sa patte de lapin au Kremlin lors du tirage au sort de la phase finale de la Coupe du Monde.

Le Panama, la Tunisie et l’Angleterre (le plus gros adversaire en 3ème et dernier match de la phase de poules), la Belgique ne pouvait sans doute pas espérer mieux.

Il ne reste "plus qu’à" Roberto Martinez à sélectionner les 23 joueurs qui iront en Russie. Heureusement pour lui, le Mondial est en juin car si celui-ci avait lieu demain, il serait bien embarrassé ! Explications...

Une infirmerie bien remplie...

Sont actuellement blessés : Youri Tielemans, Toby Alderweireld, Nacer Chadli, Vincent Kompany (sorti à la mi-temps du derby mancunien) et Marouane Fellaini. Ce dernier est de surcroît dans une situation délicate. En fin de contrat en juin prochain, il serait même, selon diverses rumeurs sur le départ en janvier (Besiktas ?).

Un banc bien trop fourni...

Thomas Meunier

Aux forfaits, il faut ajouter les joueurs qui bénéficient de peu ou pas de temps de jeu. C’est le cas de Michy Batshuayi, de Kevin Mirallas (qui ne dispute plus que les matches sans enjeu avec Everton) ou encore Thomas Meunier.

Sur les sept dernières rencontres du PSG en Ligue 1, il n’a participé qu’à deux matches depuis le 27 octobre (26 minutes contre Angers et 90 minutes face à Troyes), son temps de jeu est de 0 minute en Ligue des Champions. Son entraîneur a beau dire qu’il doit "être patient", cela devient quelque peu inquiétant sachant qu’en équipe nationale, les solutions sont très limitées sur les flancs.

Et pour ne rien arranger, Yannick Carrasco ne brille plus vraiment à l’Atlético Madrid. Il a débuté sur le banc ce week-end.

Rayon déceptions, on pointera un Leander Dendoncker qui n’a plus le rayonnement de l’an dernier à Anderlecht. Il ne respire plus vraiment la joie de jouer et si le club bruxellois le laissait filer en janvier ?

Des attaquants en perte de confiance...

Christian Benteke

Nos attaquants sont aussi dans un creux au niveau de l’efficacité. Romelu Lukaku ne trouve plus le chemin des filets avec Manchester United. Michy Batshuayi doit, lui, absolument trouver une solution en janvier pour obtenir le temps de jeu nécessaire pour revendiquer une place dans les 23 au Mondial.

Et que dire de Christian Benteke qui n’a toujours pas marqué cette saison. Et cerise sur le gâteau, il s’est mis son coach à dos en bottant, face à Bournemouth, un penalty alors qu’il n’était pas désigné. Il l’a raté et cela a coûté 2 précieux points à Crystal Palace, lanterne rouge en Premier League !

Il y a Divock Origi me direz vous ? Oui mais le Diable rouge de Wolfsburg n’évolue pas réellement en pointe, le poste étant occupé par Mario Gomez. Quant à Laurent Depoitre, il a retrouvé le banc à Huddersfield et son concurrent, Steve Mounie, a inscrit les deux buts de la victoire face à Brighton.

Il y a quand même du positif...

Kevin De Bruyne

Noir, c’est noir, il n’y a plus d’espoir ? N’exagérons évidemment pas. Il reste quelques mois pour retrouver le sourire. Et puis, il y a des choses aussi positives à souligner. La première concerne Thomas Vermaelen qui vient de disputer 5 rencontres d’affilée avec le Barça.

Nos gardiens (Courtois, Mignolet et Casteels) sont également en forme. Christian Kabasele marque des points en étant un titulaire indiscutable au sein d’une séduisante formation de Watford.

Sans oublier Eden Hazard, le meilleur chez les Blues, Dries Mertens qui fait ses matches à Naples et évidemment Kevin De Bruyne, le maître à jouer d’une équipe de Manchester City qui caracole en tête du championnat d'Angleterre.

Enfin, Radja Nainggolan reste Radja, une valeur sûre de la Roma. Mais le Ninja n’est apparemment pas une priorité aux yeux du coach national... Difficile de croire que cela ne changera pas si la situation n’évolue pas pour certains éléments.

2017 s’achève avec bien des interrogations dont on attend les réponses en 2018 !

Sur le même sujet