RTBFPasser au contenu
Rechercher

Serveurs cachés dans un ancien bunker de l'Otan, les exploitants d'une des principales plateformes du Darknet condamnés

13 déc. 2021 à 14:28 - mise à jour 13 déc. 2021 à 16:13Temps de lecture1 min
Par Belga

Huit personnes accusées d'avoir hébergé d'importantes plateformes du darknet mondial sur des serveurs cachés dans un ancien bunker de l'Otan ont été condamnées lundi en Allemagne à des peines de prison. Le principal accusé a écopé d'une peine de 5 ans et neuf mois d'emprisonnement prononcée par le tribunal de Trèves. Six autres ont été condamnés à des peines de prison allant de deux ans et quatre mois à quatre ans et trois mois de prison. Le huitième a été condamné à une peine d'un an de prison avec sursis.

 

Cyberbunker

Ils sont accusés d'avoir exploité une plateforme qui a hébergé de grandes places du marché du darknet, comme "Wall Street Market" et "Fraudsters", désormais fermées. Le "cyberbunker" qui accueillait cette plateforme a lui été démantelé en septembre 2019.

Ce datacenter illégal installé dans un ancien bunker de l'Otan est soupçonné d'avoir hébergé plusieurs plateformes de vente de drogues mais aussi des serveurs utilisés pour le trafic d'images pédopornographiques ou des cyberattaques. Une cyber-attaque ciblant d'un million de routeurs de Deutsche Telekom avait notamment été menée depuis ce bunker.

Au total, ces sites auraient accueilli près de 250.000 transactions, la plupart concernant des achats de drogue. "Wall Street Market", était ainsi considéré comme la deuxième plus grande place de marché illégale au monde sur le darknet. Ce démantèlement a depuis entraîné en octobre une opération mondiale qui s'est soldée par environ 150 interpellations dans plusieurs pays.

L'épidémie de Covid-19 a conduit à une réorganisation du trafic de drogue, avec une accélération du recours aux transactions sur le darknet, version parallèle d'internet où l'anonymat des utilisateurs est garanti, selon l'Observatoire européen des drogues et des toxicomanies.

Sur le même sujet

Les exigences de la Russie sur l'Otan "complètement inacceptables" pour la Suède

Monde

Articles recommandés pour vous