Entrez sans frapper

Série : L'histoire pas si classique des chansons cultes

08 avr. 2022 à 13:14 - mise à jour 08 avr. 2022 à 13:14Temps de lecture1 min
Par Valentine Jongen

Nombreuses sont les chansons du XXe et du XXIe siècle qui puisent leur inspiration dans la musique classique. Certains crient au scandale ou au plagiat mais Serge Gainsbourg disait lui-même "emprunter à la grande musique". Et il n'est pas le seul à avoir "emprunté" : Céline Dion, Elvis Presley, Sting, The Beatles...

Stromae et Carmen

Beaucoup de tubes d'aujourd'hui cachent dans leurs harmonies des mélodies d'hier. Découvrez l'histoire et les secrets des plus grandes chansons…

Avec la sortie de "Multitude", Stromae confirme à nouveau qu'il aime puiser dans la musique classique. On revient sur le titre "Carmen", sorti en 2013, qui piquait une mélodie à Georges Bizet…

Entrez sans frapper

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Les lettres à Élise d'hier et d'aujourd'hui.

 

Tout le monde connait la célèbre " Lettre à Elise " de Ludwig van Beethoven. Mais qui était cette fameuse Elise ? Et si Beethoven n’était pas l’auteur de cette partition ? Quoi qu’il en soit, cette célèbre mélodie pour piano a inspiré de nombreux artistes : Armand Mestral, Dario Moreno, Anne Sylvestre, Withney Houston ou encore Nas.

Entrez sans frapper

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Le temps qui court peut être magique ?

 

En 2006, la troupe des Enfoirés prend comme hymne " Le temps qui court " d’Alain Chamfort.  Une chanson que Chamfort a lui-même reprise et adaptée en français au départ du titre " Could it be Magic " de Barry Manilow et Adrienne Anderson, popularisée par Donna Summer dans un style disco en 1976. Mais, cette chanson n’aurait-t-elle pas des airs de Chopin ?

Entrez sans frapper

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Quand les marches nuptiales se font rock, pop ou rap

Pour le plus beau jour de leur vie, les mariés ont souvent le choix entre deux marches nuptiales, devenues de tels tubes qu’on en oublie souvent qu’elles ont été écrites par deux compositeurs du 19ème siècle : Félix Mendelssohn et Richard Wagner. Et ces marches nuptiales sont aussi souvent reprises dans la musique actuelle pour évoquer le mariage comme ce fut le cas chez 10cc, OutKast ou encore Katy Perry.

Entrez sans frapper

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

La Symphonie du Nouveau Monde par Gainsbourg

Serge Gainsbourg ne s’en est jamais caché : il aimait " emprunter à la grande musique ". Dans " Requiem pour un con " qu’il écrit en 1968, Gainsbourg propose une double référence à la musique classique. D’abord dans le titre " Requiem " qui évoque évidemment la composition d’une messe des morts. Mais aussi dans la mélodie de sa chanson que Gainsbourg emprunte à la " Symphonie du Nouveau Monde " d’Antonín Dvořák.

Entrez sans frapper

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous