RTBFPasser au contenu
Rechercher

Tennis - Serena Williams

Serena Williams et la famille : la prédiction d’un père, l’amour d’une sœur

Serena Williams prend sa retraite : portrait de cette légende du tennis

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

10 août 2022 à 08:00 - mise à jour 03 sept. 2022 à 06:08Temps de lecture5 min
Par Christine Hanquet

Il faudra s’y habituer, Serena Williams n'est plus une joueuse de tennis professionnelle. Elle a été éliminée au troisième tour de l'US Open, par l'Australienne Ajla Tomljanovic, 7/5-6/7-6/1.  Le point final d'une immense carrière. 

Sur le court, ses premiers ont été des remerciements pour son père (malade et resté chez lui), sa mère, et sa soeur.  "Je ne serais pas Serena s'il n'y avait pas eu Venus, alors merci Venus".  

>>>  Découvrez notre dossier spécial sur la carrière de Serena Williams

A cause de l’écrasant palmarès de sa cadette, Venus Williams risque bien de ne pas conserver, dans la mémoire collective, la place qu’elle mérite, malgré ses sept victoires en Grand Chelem en simple. Individuellement, en tout cas. D’ailleurs, qui aurait été capable de donner d’emblée le nombre de victoires en Grand Chelem de l’aînée de la famille ? Venus sera toujours associée à Serena, on parlera toujours de "Venus et Serena Williams", on évoquera toujours la rivalité sportive entre les deux sœurs, et leurs face-à-face au plus haut niveau. Venus le sait sans doute. Elle aurait pu prendre ombrage du poids familial, et développer une forme de jalousie. Mais non, au contraire…

Venus et Serena Williams ne sont pas seulement des sœurs. Elles ont toujours été, et elles resteront, les deux meilleures amies du monde. Souvent rivales sur le court, mais jamais ennemies. "Même si j’avais perdu cette finale contre elle, cela n’aurait pas été une défaite", a déclaré Serena, après avoir gagné son 23e et dernier Grand Chelem, en janvier 2017, aux dépens de son aînée. "Je suis tellement heureuse de sa victoire", a ajouté la perdante, répétant ce qu’elle n’avait cessé de dire depuis des années, qu’elle détestait voir Serena perdre, même contre elle. "Il est impossible de nous battre", s’était exclamé Venus, à Wimbledon, en 2001. Elle laissait entendre que peu importe qui serait la meilleure des deux, c’est une Williams qui figurerait au palmarès.

Et quand elles étaient partenaires, leur complicité était encore plus flagrante. Ensemble, elles ont gagné quatorze tournois du Grand Chelem et trois médailles d’or olympiques en double.

Venus, Richard, et Serena Williams à Wimbledon, en 2012, après la victoire de la cadette.
Venus, Richard, et Serena Williams à Wimbledon, en 2012, après la victoire de la cadette. © Tous droits réservés

La meilleure du monde, et la meilleure de l’histoire

Ces succès sportifs, cet amour entre sœurs, c’est aussi la réussite d’un homme, Richard Williams. Il était déjà père et beau-père d’une famille nombreuse, quand il a pris en main le destin de ses deux dernières filles… pas encore nées.

Venus et Serena Williams en 1998

La légende (jamais démentie par les principaux intéressés) raconte qu’en voyant un jour, à la télévision, une joueuse de tennis recevoir un gros chèque, Richard Wiliams a décidé qu’il aurait deux filles de plus, qu’elles joueraient au tennis, et qu’elles en changeraient l’histoire. Il a rédigé un projet de 78 pages (la "Méthode Williams", racontée dans le film de Reinaldo Marcus Green en 2021, avec Will Smith). Tout y était clair : l’une de ses futures filles serait la meilleure joueuse du monde, et l’autre serait la meilleure de tous les temps.

Venus est arrivée, puis Serena quinze mois plus tard. Leur père leur a offert leur première raquette quand elles avaient quatre ans. Même s’il n’avait aucune formation pour le faire, il les a entraînées lui-même, sur de modestes terrains de tennis publics, dans le quartier chaud de Compton, à Los Angeles. "A la dure", mais sans la violence psychologique que l’on a trop souvent vue de la part de quelques pères, dans le milieu du tennis. Autoritaire mais protecteur, il les a fait répéter leurs gammes encore et toujours, souvent dès le lever du soleil, puis le soir. Avant et après l’école, que lui et la maman, Oracene Price, n’ont jamais négligée, demandant à leurs filles d’être là aussi les meilleures.

L’ère Williams

Venus et Serena Williams après leur finale à l'Australian Open 1917

Il faut croire qu’elles aimaient cela, les entraînements de tennis, et le travail intensif. En tout cas, elles ont été les premières à être convaincues par les prédictions un peu folles de Richard, "vous serez les meilleures". Dans un premier temps, c’est tout naturellement l’aînée, Venus, qui s’est montrée la plus impressionnante, lors de compétitions de jeunes. C’est Venus sur laquelle reposaient les premiers espoirs. C’est pour elle que la famille a déménagé en Floride, quand elle a été repérée à onze ans par un coach, Rick Macci, et a commencé à travailler avec lui dans son académie. "Je pense que tu tiens la prochaine Michael Jordan", a-t-il annoncé à Richard Williams. "Oh non, j’ai les deux prochaines Michael Jordan", a rétorqué le père.

Parce que Serena, la plus jeune, était en train, elle aussi, d’apprendre à devenir une championne. Elle l’a raconté, dans son autobiographie. "Venus était déjà une joueuse incroyable, et tout tournait autour d’elle. Vouloir l’imiter, en tant que petite sœur, m’a donné cette envie et cette combativité qui sont devenues mes atouts, plus tard".

Si Venus et Serena Williams ont eu une longévité exceptionnelle, jouant encore à plus de quarante ans, elles ont avant tout été des phénomènes de précocité. Elles ont toutes les deux joué leur premier tournoi professionnel à quatorze ans. La suite, on la connaît, et Richard Williams l’avait annoncée…

Quelques chiffres et quelques dates

- Novembre 1994 : Venus Williams joue son premier tournoi WTA, à quatorze ans, à San Jose. Elle franchit le premier tour. Elle s’incline au deuxième, après avoir eu un set et un break d’avance contre la numéro un mondiale, Arantxa Sanchez.

- Septembre 1995 : Serena Williams entame sa carrière professionnelle, à quatorze ans, au tournoi de Québec. Elle est éliminée en qualifications. Elle réussira pour la première fois à se hisser dans un tableau final deux ans plus tard, à Moscou.

- Septembre 1997 : Venus Williams atteint sa première finale en Grand Chelem, à l’US Open. Elle s’incline face à Martina Hingis.

- Janvier 1998 : Les deux sœurs se rencontrent pour la première fois. Venus s’impose, au deuxième tour de l’Australian Open. Elle gagne leurs trois premiers face-à-face. Et puis, la tendance s’inverse inexorablement. Elles se sont affrontées à 31 reprises, Serena a gagné 19 fois, et Venus 12 fois.

- Février 1998 : Venus Williams gagne son premier tournoi WTA, à Oklahoma City.

- Février 1999 : Serena Williams gagne son premier tournoi WTA, à Paris-Coubertin.

- Mars 1999 : Elles deviennent les premières sœurs à jouer l’une contre l’autre en finale d’un tournoi, depuis le début de l’ère Open. A Miami, c’est Venus qui est la meilleure. Dans les tribunes, Richard Williams voit sa prédiction se réaliser. Il brandit une pancarte avec ces mots : "Bienvenue au Williams show".

- Septembre 1999 : Serena Williams gagne son premier tournoi du Grand Chelem, à l’US Open, lors de sa première finale à ce niveau. Elle bat Martina Hingis en finale.

- Juillet 2000 : Venus Williams gagne son premier tournoi du Grand Chelem, à Wimbledon, en battant Lindsay Davenport en finale.

- Septembre 2001 : Elles se retrouvent toutes les deux pour la première fois en finale d’un Grand Chelem, à l’US Open. Venus s’impose. Dans ce domaine-là aussi, Serena prendra vite le dessus, gagnant sept de leurs neuf finales en tournois majeurs. Elle réussit même un Grand Chelem sur deux ans, de Roland-Garros 2002 à l’Open d’Australie 2003, en battant chaque fois Venus en finale. Ce que l’on a appelé le "Serena Slam".

- Février 2002 : Venus Williams devient enfin numéro un mondiale, alors qu’elle a déjà gagné quatre tournois du Grand Chelem. Elle n’occupera cette première position que pendant onze semaines, durant sa carrière.

- Juillet 2002 : Serena Williams devient pour la première fois numéro un mondiale, en détrônant sa sœur. Elle sera en tête du classement pendant 319 semaines (non consécutives).

- Serena Williams a gagné 73 tournois en simple (dont 23 Grands Chelem), 23 tournois en double (dont 14 Grands Chelems), et 2 Grands Chelems en double mixte. Elle s’est imposée 5 fois au Masters, et une fois en Fed Cup. Elle a remporté quatre médailles d’or olympiques, une en simple et trois en double.

- Venus Williams a gagné 49 tournois en simple (dont 7 Grands Chelems), 22 tournois en double (dont 14 Grands Chelems), et 2 Grands Chelems en double mixte. Elle s’est imposée une fois au Masters, et une fois en Fed Cup. Elle a remporté cinq médailles olympiques, une en or en simple, trois en or en double, et une en argent en double mixte.

Articles recommandés pour vous